Les matchs retour des seizièmes de finale des compétitions africaines des clubs se sont disputés ce week-end. Les trois clubs maliens, c’est-à-dire le Stade en ligue des champions, le Djoliba AC et les 11 créateurs en coupe de la confédération ont validé leur ticket pour les huitièmes de finales.

Week-end concluant pour le stade malien, le Djoliba AC et les 11 créateurs respectivement  engagés en Ligue africaine des champions, et en coupe de la confédération africaine de football. En ligue africaine des champions, le Stade malien de Bamako, après une victoire sans bavure de 3-1 sur le terrain du Manga sport du Gabon, il y a deux semaines,  jouait ici à Bamako pour la confirmation de son statut. Le champion du Mali s’est imposé alors par le score de 2-1, même s’il s’était d’abord donné des frayeurs, laissant les Gabonais ouvrir la marque.

 

Par contre la tâche n’était pas du tout aisée pour nos représentants en coupe CAF. Le Djoliba AC et les Onze Créateurs n’avaient pu l’emporter lors de la manche-aller à Bamako que par le score de 2-1. C’est pourquoi la mission s’annonçait compliquée pour les rouges et les créateurs de Niaréla. Pis, leurs adversaires bénéficiaient de l’avantage du but marqué à l’extérieur. Mais les poulains d’Ivan Minnaert, tout comme ceux de Djibril Dramé ont su jouer le coup en tenant en décrochant un résultat nul et vierge de leur déplacement.

 

Là également pour les créateurs de Niaréla dont le sélectionneur a une grande expérience des compétions africaines, l’optimisme était de mise. Le technicien malien qui a déjà remporté cette même compétition en 2009 avec le stade devrait pouvoir contrer cette équipe nigérienne, peu expérimenté. Et Djibril Dramé a su se tirer d’affaire. Ce n’était pas donné pour le Djoliba AC qui devait se rendre en Egypte avec une formation très jeune et un entraîneur novice dans les compétitions africaines. Pour autant, les rouges ont surpris en tenant en échec les Egyptiens du Pétrojet.

 

Notre pays n’avait pas connu depuis quelques années, une qualification de trois représentants en huitième de finale des compétitions africaines. Pour beaucoup d’observateurs, cette réussite est la bonne santé du football malien et elle pourrait s’expliquer par le bon niveau de notre championnat national. Selon, les clubs maliens se font réguliers depuis quelque temps dans les compétions africaines. Cette analyse devrait être confirmé ou infirmée lors des prochaines étapes où nos clubs devront se frotter à des cadors du foot africain. Le Djoliba AC aura sur son chemin le Hearts of Oak du Ghana, tandis que les 11 créateurs devront en découdre avec l’Asec d’Abidjan. En ligue des champions, le Stade malien croisera le fer avec le Tout-Puissant Mazembé.

SORO

source : Katois