Les 09 et 10 avril, au centre international des conférences de Bamako, s’est tenue la 22ème réunion du comité régional de programmation et de suivi qui prépare également aussi la 50ème session ordinaire du Conseil des ministres et du sommet,  prévus respectivement  aujourd’hui  13 et 15 avril 2015 au le même lieu.  La cérémonie d’ouverture des travaux préparatoires de ladite réunion était présidée par le Secrétaire Général du ministère de développement rural, M. Daniel TELEMA qui avait à ses côtés le secrétaire exécutif adjoint du CILSS M.  Ibrahim Lumumba IDI-Issa ainsi que les partenaires techniques et financiers.

Selon le Secrétaire général du ministre de développement rural, le CRPS offre l’opportunité d’examiner les grands défis qui nous attendent dans la mise en œuvre de notre prochain plan de travail 2015- 2019 il s’agit de l’amélioration de la sécurité alimentaire qui reste dans le sahel une préoccupation quotidienne pour environ 40% de la population souffrant d’une malnutrition chronique ; de l’atténuation des effets des changements climatiques qui sont  durement ressentis par les populations ; de la maitrise de l’eau, avec les extrêmes climatiques de plus en  plus fréquents qui ont des impacts dévastateurs sur les populations, leurs activités agricoles et pastorales, ainsi que sur les infrastructures hydrauliques et stockages ; de l’augmentation en valeur et en volume des échanges commerciaux de produits agricoles, agroalimentaires et du bétail au niveau régional ; des questions de population, genre et développement, et l’absence d’un dividende démographique que les pays de la sous-région ont du mal à intégrer dans leurs politiques de développements ; de la recherche de financement pour la conduite des activités du Programme de travail.

Pour sa part, M. Ibrahim dira que le CRPS va permettre de faire un bilan des activités du CILSS en 2014 et de porter un regard sur la programmation 2015. Il va également faire le point sur les sujets d’importance pour le CILSS, comme la présentation du plan de travail 2015-2019, intégré dans le document de vision 2020 du CLSS. Cependant  2015 sera en effet une année importante pour la CILSS avec le lancement de ce nouveau programme quinquennal, le rapprochement avec la CEDEAO, la rentrée effective des nouveaux partenaires techniques et financiers aux CILSS (Banque Mondial, Banque Africaine de développement et la Banque Islamique du développement) avec les projets de grande envergure dans les pays. En effet, malgré les efforts consentis, les contributions des Etats membres n’ont pas été intégralement versées en 2014 et les arriérés de cotisation restent importants. Nous sommes certains que cette réunion permettra d’accroître le plaidoyer pour résoudre définitivement cette situation.

Abdramane Samaké  

 

Source: Le Pays