6 ème tournoi Uemoa joueurs ivoiriens

ABIDJAN : Les « Eléphants » de Côte d’Ivoire n’ont pas raté leurs débuts dans cette 6ème édition du tournoi de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), doté du trophée de l’Intégration. Les joueurs de Saraka Norbert ont en effet battu, samedi en match inaugural au stade Robert Champroux de Marcory à Abidjan, les « Eperviers » du Togo par 2 buts à 1. Un succès qui porte l’empreinte de Moukoro Cheick, le petit milieu excentré gauche ivoirien porteur du numéro 10 qui a servi sur un plat la balle du premier but à Boua K. Navy (12ème mn), avant de signer lui-même la deuxième réalisation (65ème mn). A ce moment du match, et à la lumière de la domination des Ivoiriens, on se disait que la partie était définitivement pliée. Mais, dans un sursaut d’orgueil plutôt tardif, les « Eperviers » réduisirent la marque par Konao (80ème mn). Convaincus de pouvoir revenir au score, les garçons de l’entraîneur Tchamilé Tchakala appuyèrent alors sur l’accélérateur. Cependant, ils ne réussirent jamais à recoller au tableau d’affichage et faillirent même plusieurs fois se faire prendre en contres.
A l’arrivée, les « Eléphants » de Côte d’Ivoire s’imposent et occupent la première place du Groupe A. D’autant que le second match de cette journée d’ouverture, entre le Mali et le Burkina Faso, n’a pas connu de vainqueur. « Aigles » et « Etalons » se sont neutralisés (0 – 0) au terme d’une rencontre physique, heurtée et assez hachée. Mais, c’est certainement le Mali du coach Djibril Dramé, seule équipe de la Zone Uemoa qualifiée au prochain Championnat d’Afrique des Nations (Chan) de football en janvier – février en Afrique du Sud, qui doit nourrir des regrets. Adama Traoré, Issaka et Yaya Samaké et les autres sont souvent passés à côté de l’ouverture du score. Les « Etalons » de leur côté peuvent tirer un grand chapeau à leur portier et Mohamed Kaboré qui a été un rempart infranchissable.

Les matches du jour (Groupe A) : Les « Eléphants » pour confirmer, les « Eperviers » pour prendre l’envol
ABIDJAN : Victorieux samedi du Togo en ouverture de ce 6ème tournoi de l’Uemoa, les Ivoiriens tenteront d’enchaîner aujourd’hui (16 heures au stade Champroux de Marcory) face au Mali. Ce qui leur permettrait de faire un pas important vers la finale directe de samedi prochain. Mais, ce ne sera pas facile face à des « Aigles » obligés de s’imposer pour se racheter (après avoir laissé 2 buts dans leur nul vierge de samedi face au Burkina) et honorer leur rang de seule équipe de ce tournoi qualifiée au Chan 2014 de janvier et février prochain en Afrique du Sud. Le jeu physique et direct des partenaires du gardien de but et capitaine Soumaïla Diakité pourrait bien gêner les Ivoiriens au collectif plus huilé cependant et à la technique individuelle supérieure. Ce qui promet une belle opposition de styles.
A cet instant-là, les « Eperviers » auront fini d’en découdre avec le Burkina Faso (à partir de 14 heures). Dos au mur après leur défaite d’entrée, les Togolais savent que tout autre résultat qu’une victoire les éloignerait dangereusement de la finale directe. Au vu de leur fin de partie face à la Côte d’Ivoire, ils ont les moyens de s’en sortir. Cependant, les « Etalons » ont démontré contre le Mali qu’ils savaient ce que se battre veut dire. Et comme ils ont encore leurs chances presque intactes, ils chercheront eux aussi à s’imposer, en attendant de croiser la Côte d’Ivoire, mercredi, pour la dernière journée du Groupe A.

RESULTATS
Samedi : Groupe A : Côte d’Ivoire – Togo : 2 – 1 ; Mali – Burkina Faso : 0 – 0
Hier : Groupe B : Sénégal – Bénin (1-1) ; Niger – Guinée-Bissau (1-0)
PROGRAMME
Aujourd’hui : Stade Robert Champroux : 14h : Togo – Burkina Faso ; 16h : Côte d’Ivoire – Mali
Cérémonie d’ouverture : La fraternité … chantée et dansée
ABIDJAN : Huit garçons portant chacun le drapeau d’un des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine précédés de trois autres brandissant l’emblème de l’Uemoa ! Puis l’intégration sous-régionale … chantée et dansée par des artistes du Ballet national de Côte d’Ivoire ! La cérémonie d’ouverture, samedi au stade Robert Champroux de Marcory à Abidjan, a été simple mais pleine de symboles. Normal, dans un pays dont près de 37% de la population sont composés d’étrangers. Réconciliée avec elle-même après la crise meurtrière qui l’a secouée en 2010, la Côte d’Ivoire veut redevenir « la patrie de la réelle fraternité » qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être. Alors, elle a inscrit ce 6ème Tournoi de l’Union économique et monétaire ouest-africaine sous le signe de la paix retrouvée, de la fraternité et de la cohabitation pacifique. La preuve par le troisième et dernier tableau de la prestation du Ballet national de Côte d’Ivoire qui a mis en scène les trois grandes religions en cours dans le pays, confirmant ainsi une belle expression de Félix Houphouët-Boigny, le premier président ivoirien qui soutenait que dans son pays, « il y a 60% de musulmans, 40% de chrétiens et 100% d’animistes ».
Le spectacle a séduit l’assistance et arraché des applaudissements nourris aux officiels dont le président de la Commission de l’Uemoa, le Sénégalais Cheikh Hadjibou Soumaré et ses invités dont son prédécesseur au poste, le Malien Soumaïla Cissé. Dans son message aux participants à ce 6ème tournoi, M. Soumaré les a exhortés à aller à « la (re)conquête du trophée (remporté en 2011 par les « Lions » du Sénégal) dans un esprit sportif, empreint de solidarité, de fraternité et de fair-play ». Ce qui irait à la rencontre de l’objectif de l’institution qu’il dirige qui vise à travers cette compétition « à créer un espace de brassage et de partage entre les peuples et les jeunesses de nos huit Etats ».

De notre envoyé spécial B. Khalifa NDIAYE

Source: le soleil