Des milliers de personnes sont descendues, ce jeudi, dans les rues de Pretoria, en Afrique du Sud, pour protester contre la xénophobie qui prend de l’ampleur dans le pays.
South Africa xenophobia refugees

Les attaques contre les étrangers se sont multipliées, ces derniers jours, en Afrique du Sud. Pour dire stop à ces attaques xénophobes, au moins 4 000 personnes ont manifesté, ce jeudi, à Pretoria.

Mais très rapidement, la manifestation dérape, contraignant la police à intervenir pour la disperser à coup de gaz lacrymogène. Le Président sud-africain Jacob Zuma a lancé, ce jeudi, un appel au calme et à la fin des attaques xénophobes. Après Durban, ces derniers jours, des magasins tenus par des étrangers ont été attaqués, mercredi soir, à Johannesburg. La plupart de ces étrangers sont de nationalité congolaise, tanzanienne, burundaise, malienne…

« Nous condamnons les violences dans les termes les plus forts. Nous appelons au calme et à l’arrêt des violences », a lancé le chef de l’Etat sud-africain, Jacob Zuma, lors d’une allocution solennelle au parlement, retransmise en direct à la télévision. « Aucun niveau de frustration ou de colère ne peut justifier des attaques contre les ressortissants étrangers et le pillage de leur commerces », a insisté le chef de l’Etat.

En Afrique du Sud, les étrangers sont régulièrement accusés d’être à l”origine du chômage, en prenant les emplois des Sud-africains. Ils sont aussi souvent portés pour responsables de la hausse de l’insécurité dans le pays.

Source: afrik