21E SESSION DE LA CONFERENCE DES CHEFS D’ETAT DE L’UEMOA LES CHEFS D’ETAT POUR UNE MONNAIE UNIQUE EN 2020

Le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta a assisté à la 21e session des chefs d’Eta de l’Uémoa qui s’est tenue le vendredi 12 juillet dernier à Abidjan. Le communiqué final cette  session réaffirme ainsi « l’approche graduelle pour la mise en œuvre de la monnaie unique privilégiant le démarrage en 2020 avec les pays qui respectent les critères de convergence tandis que les autres pourront se joindre ultérieurement ».

 

Lors du dernier sommet de la Cédéao fin juin à Abuja (Nigeria), les chefs d’Etat ont convenu de dénommer « eco » la future monnaie unique ouest-africaine.la Cédéao compte 15 Etats membres, dont sept ont une monnaie nationale et huit autres, à savoir les membres de l’Uémoa, utilisent le franc CFA.

Tout en se réjouissant des progrès réalisés, la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement a exhorté les pays de l’Uémoa à poursuivre les réformes en vue de respecter les critères de convergence pour l’adoption de l’Eco et a mandaté le président ivoirien  pour poursuivre le processus devant conduire les pays à la monnaie unique.

Au cours de la cérémonie de clôture, le président  Alassane Ouattara a rappelé les performances économiques « remarquables » enregistrées par l’Uémoa A avec un taux de croissance de 6,6% en 2018.

De cet fait, il a  exhorté les Etats membres à respecter l’ensemble des critères de convergence afin d’approfondir le processus d’intégration régionale et de rendre la croissance économique encore plus inclusive.

Par ailleurs, le président ivoirien a salué l’engagement de ses pairs à apporter des réponses collectives et durables aux questions sécuritaires, économiques, d’intégration régionale et de fonctionnement des institutions en vue d’assurer le bien-être des populations.

Créée le 10 janvier 1994 à Dakar, l’Uémoa a pour objectif essentiel, l’édification, en Afrique de l’Ouest, d’un espace économique harmonisé et intégré, au sein duquel est assurée une totale liberté de circulation des personnes, des capitaux, des biens, des services et des facteurs de production, ainsi que la jouissance effective du droit d’exercice et d’établissement pour les professions libérales, de résidence pour les citoyens sur l’ensemble du territoire communautaire.

Elle regroupe à cet effet, huit pays de l’Afrique de l’Ouest, qui sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

A l’issue de l’examen des dossiers spécifiques soumis à eux, les Chefs d’Etat et de Gouvernement, après  leur huis clos se sont engagés à poursuivre les réformes en vue de respecter les critères de convergence pour l’adoption d’une monnaie unique en 2020 dans la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

En effet, le communiqué final de la 21e session de la conférence des chefs d’Etat de l’Uémoa tenue à Abidjan réaffirme ainsi « l’approche graduelle pour la mise en œuvre de la monnaie unique privilégiant le démarrage en 2020 avec les pays qui respectent les critères de convergence tandis que les autres pourront se joindre ultérieurement ».

Etaient présent à cette session les chefs d’Etats les chefs d’Etat t du Bénin, du Burkina Faso, du Niger, du Sénégal, du Togo et du Premier Ministre de Guinée Bissau.

Maffenin Diarra

Les échos

Vous allez aimer lire ces articles

Course à la présidence du Conseil National du Patronat : Mamadou Sinsy Coulibaly défend son bilan

Exportation de la mangue : La DNA restitue les résultats de l’audit des structures

Les douanes maliennes ont 60 ans : L’histoire d’un service résolument tourné vers l’avenir

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct