Malijet.co

Ali Bongo, après dix années à la tête du Gabon, fait le bilan de ses réformes

(Agence Ecofin) – A l’occasion de son dixième anniversaire à la tête du Gabon (octobre 2009-octore 2019), le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba (photo), a fait le bilan de son action dans le quotidien d’informations générales L’Union.

Sur le plan économique, il a salué le processus de diversification en cours dans le pays. « Si nous avons mieux résisté que les autres pays de la sous-région à la crise du secteur pétrolier, c’est bien parce que j’ai engagé ce mouvement de diversification dès 2010. C’est une action de long terme qui commence à porter ses fruits », affirme le chef de l’Etat gabonais.

A titre d’illustration, le président de la République du Gabon fait observer que le secteur des hydrocarbures, qui représentait 29,3 % du PIB du pays en 2010, contribue aujourd’hui à la richesse nationale à hauteur de 21,7 %. Et pour cause, depuis cette date, « le bois est transformé localement avant d’être exporté. Aujourd’hui, on importe même du bois pour le transformer au Gabon et nous sommes devenus le premier producteur de bois contre-plaqué en Afrique et le deuxième au niveau mondial », rappelle Ali Bongo. « Le secteur des mines a suivi la même évolution avec la création d’une filière de transformation locale du manganèse », ajoute-t-il.

L’agriculture, un secteur, selon Ali Bongo, particulièrement important en raison de ses effets positifs sur l’emploi, la balance commerciale ou sur le développement territorial, est également concernée par ce changement de cap. Résultats des courses : « Le secteur agricole est aujourd’hui le premier employeur privé du pays ».

Néanmoins, indique le chef de l’Etat gabonais, « il nous faut encore aller plus loin pour assurer notre indépendance alimentaire […] C’est tout l’enjeu de la phase 2 du programme Graine que j’ai lancé ces dernières semaines », assure-t-il.

Stéphane Billé

Vous allez aimer lire ces articles

Au Sénégal, un exercice militaire anti-terroriste sous patronage américain

Comment faire de la zone de libre échange africaine une opportunité ?

L’ambassadeur du Maroc au Mali, SE Hassan Naciri, à l’ouverture de la biennale africaine de la photographie : “Le sponsoring de Royal Air Maroc en tant que transporteur officiel cadre parfaitement avec la politique volontariste conduite par le Roi Mohammed VI”

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct