Arrogance et suffisance : le panafricanisme nouveau modèle

Apparemment, à l’instar de la nostalgie, le panafricanisme n’est plus ce qu’il était ! Avec l’avènement des Tics, son format et sa définition, ont semble-t-il évolué. De nos jours, les nouveaux Kwamé Nkhumah, sévissent sur les réseaux sociaux. Leur foi et conviction, se mesurent à l’ampleur des buzz, qu’ils déchaînent.

Car, le panafricanisme ‘’technologique’’, c’est dorénavant l’art de s’en prendre violemment, à l’impérialisme français, et à ses « valets », à la tête de nos Etats ; le panafricanisme nouveau modèle, c’est désormais cette tendance en vogue, qui consiste à rejeter radicalement, le franc CFA ; le panafricanisme des activistes du web, c’est enfin cette capacité à applaudir à tout rompre, le « libérateur » Vladimir Poutine, tout en vouant aux gémonies, ces mauvais ukrainiens, qui rejettent le bonheur tout cuit, venu de. ..Moscou. Le Mali, est désormais la Mecque, de cette nouvelle religion ; cette sainte terre de Soundjata, qui héroïquement, a mis hors d’état de nuire ( ?), l’impérialisme français. En attendant sans doute, de vaincre les terroristes, « armés par la…France ». Puisqu’aux grands maux, les grands remèdes, le Mali a donc ouvert grandement ses portes, aux nouveaux libérateurs… russes. Ces messies des temps présents, qui n’ont point d’intérêts en Afrique. Mais plutôt de l’amitié et de l’amour, pour nos peuples opprimés et spoliés. Triple Bravo à Vladimir Poutine, et à ses supplétifs de Wagner ! C’est en se fondant sur ce soutien inconditionnel venu du froid, que le très panafricaniste colonel Maiga, a tiré du haut de la tribune de l’ONU, sur tout ce qui bouge. Traitant même ‘’panafricaine ment’’ d’‘’étranger’’, un Chef d’Etat voisin… Qui donc a parlé de l’aspect communautaire, dans les violences au Mali ? Enfin… passons. Notons juste que le panafricanisme de l’arrogance, de la suffisance et de l’injure, fera absolument son buzz, mais ne mènera pas loin. C’est même d’une évidence, que ce populisme bon marché, ne fera qu’isoler le Mali, dans un combat qu’il ne peut gagner seul. Le hic est que les activistes, qui applaudissent à tout rompre, ne font que du ‘’Pan-à-Fric’’. Gracieusement rétribués par Moscou. Les putschistes maliens quant à eux, ne devraient pas perdre de vue, le fait que le peuple qui les glorifie aujourd’hui, sera encore le même, qui les vouera aux gémonies demain. Surtout s’ils ne traduisent pas vite, en réalité, la montée en puissance de l’armée, qu’ils clament et proclament. Par ailleurs, la Russie, visiblement en difficulté en Ukraine, pourrait changer de priorité, ou plutôt …d’amitié. Abandonnant à leur sort, le héros barbu de Mali, et son colonel insulteur. Ce qui, ô malheur, obligerait le Mali, à s’en remettre une fois de plus, à la France, et à ses ‘’garde-chiourme’’, selon les mots de Thomas Sankara, brocardant un certain… Félix Houphouët-Boigny. On connaît la suite.
Tafê

 

Vous allez aimer lire ces articles

Niger : deux morts dans une attaque terroriste dans l’ouest du pays

Zimbabwe : une loi controversée sur les ONG indispose Amnesty International

Tchad : l’armée accusée d’exécutions extrajudiciaires

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct