Au Burkina Faso, le coronavirus qui sévit comme dans plusieurs parties du monde est loin d’être le seul danger qui guette les populations.

19 personnes ont perdu la vie dans la nuit de samedi 28 à dimanche 29 mars 2020. Si nous avons été habitués ces dernières semaines à la pandémie du coronavirus, le covid-19 n’est cette fois pas à l’origine de ces pertes tragiques.

Deux attaques terroristes en sont les causes. Elles ont été menées dans le village de Moméné au centre-nord du pays. 3 gendarmes et 16 civils constituent les victimes mortes de cette barbarie.

Avec 247 cas confirmés de coronavirus, le Burkina Faso doit encore faire face à un autre ennemi invisible, dont la capacité de nuisance semble beaucoup plus supérieure à celle du virus covid-19.

Hartman N’CHO

 

Source: afrikmag