BURKINA FASO : LA RADIO NATIONALE ET RFI CONVOQUÉES POUR «MANQUEMENTS GRAVES DANS LE TRAITEMENT DE L’INFORMATION» SUR LE MASSACRE DE SOLHAN

Le Burkina Faso est endeuillé par le massacre de Solhan qui a fait cent trente-deux (132) morts et quarante (40) blessés, la semaine dernière. Suite à cette attaque, la Radio nationale et Radio France Internationale (RFI) ont été convoquées pour «manquements graves dans le traitement de l’information», a annoncé, ce mercredi 9 juin 2021, le président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), M. Mathias Tankoano, lors d’une conférence de presse dont l’objectif était d’apporter certaines mises au point.

Au ‘‘pays des hommes intègres’’, après le massacre par des assaillants à Solhan, les autorités passent au grand ménage dans les médias. En effet, la nuit du vendredi 4 au samedi 5 juin dernier, la localité de Solhan, située dans la zone dite des ‘‘trois frontières’’ (Mali-Burkina Faso et Niger), a été la cible d’une attaque d’hommes armés non identifiés faisant cent trente-deux (132)morts et quarante (40) blessés selon la source officielle.

Face à l’ampleur du drame, une première pour le pays, les autorités du Burkina Faso ont pris des mesures répressives contre certains médias. En conférence de presse, hier mercredi 9 juin 2021, à Ouagadougou relayée (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE «NOUVEL HORIZON» DU JEUDI 10 JUIN 2021

DEMBA KONTE – NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Le président Buhari a exhorté les dirigeants de la CEDEAO à exercer une « pression sur le Mali »

Les Généraux algériens complices des terroristes jihadistes dans la bande Sahélo-Saharienne

Retour Gbagbo : voici comment l’ancien président a humilié son épouse Simone à l’aéroport-VIDEO

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct