Burkina Faso: sensibilisation au Covid-19 en pleine fête de la Tabaski

Le Burkina Faso n’est pas frappé comme d’autres pays par le Covid-19. La campagne de vaccination se poursuit lentement. Face à la réticence des populations à se faire vacciner, les autorités du pays multiplient les campagnes de sensibilisation. Cette année encore, la fête de la Tabaski sera marquée par la pandémie. Les responsables des mosquées appellent aux respects des mesures barrières.

Avec notre correspondant à OuagadougouYaya Boudani

Même si le Burkina Faso n’enregistre pas de nombreux cas de malades liés au Covid-19, contrairement à certains pays africains, l’imam Moustapha Ouedraogo de la grande mosquée sunnite de Ouagadougou, recommande aux fidèles musulmans l’application de certains gestes barrières.

« On conseille aux gens qui sont malades de rester à la maison. Quelqu’un peut être contaminé, puis il vient à la mosquée et va contaminer beaucoup de monde », explique Moustapha Ouedraogo.

Afin d’éviter une propagation du virus, Ismaël Tiendrebeogo, imam de l’association des étudiants musulmans du Burkina demande aux populations de ne pas baisser la garde, face à la pandémie : « C’est à chacun de nous de redoubler d’efforts, pour préserver notre pays de ce qui arrive aux autres et protéger les autres pays qui vivent cette crise sanitaire plus intensément que nous, afin que bien évidemment, la crise s’éloigne loin de nous. »

C’est sur le plan économique que les conséquences du Covid-19 sont durement ressenties par les fidèles musulmans. Les frontières terrestres sont toujours fermées et le prix de certaines denrées alimentaires continue de grimper. « C’est une maladie dont on ne comprend rien. On ne peut pas voyager, on ne comprend rien. Avec le Covid qui est là, les frontières sont fermées », témoignent plusieurs habitants.

Cette année la prière sera marquée par un appel à l’unité pour faire face aux défis qui se présentent aux populations.

RFI

Vous allez aimer lire ces articles

Burkina Faso : Le prêcheur Hema Djaffar est décédé à 77 ans

Burkina Faso : l’hommage présidentiel à Thomas Sankara, assassiné il y a 34 ans

Guinée : tous derrière le colonel Mamadi Doumbouya pour une transition apaisée et inclusive ! (Opinion)

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct