Adama Garibou, le burkinabé le plus connu de l’organisation État Islamique au grand Sahara -EIGS- est mort de ses blessures. Plusieurs autres combattant originaires du Burkina Faso sont morts de leurs blessés suite à l’attaque de Koutougou.

 

Le chef djihadiste Adama Garibou, le burkinabé de l’organisation État islamique au grand Sahara, EIGD, est mort de ses blessures après l’attaque de Koutougou du 20 août dernier. Faute de manque de soins, au moins 24 combattants de l’EIGS sont morts de leurs blessures.

Adama Garibou était le burkinabé le plus gradé dans la galaxie djihadiste de l’organisation État islamique au grand Sahara, dirigé par le sahraoui, Abou Walid Sahraoui. Il a participé aux côtés de Abdoul Hakim Sahraoui, ancien commissaire islamique du MUJAO à Gao en 2012, actuel numéro 2 de l’EIGS, et du nigérien Moussa Moumini, le chef de la Katiba Gourma de l’EIGS à, l’attaque de Koutougou, au Burkina Faso, le 20 août dernier. Le bilan de l’attaque est d’au moins 24 militaires tués et 12 blessés dans le rang de larmée du Burkina Faso. Six combattants de l’EIGS avaient trouvé la mort ce 20 août, jour de l’attaque et faute de soins, au moins 24 combattants morts de leurs blessures dans la brousse.

NORDSUD JOURNAL