Malijet.co

Cameroun: Renouveau an 37 – Le cap vers l’émergence maintenu

6 novembre 1982 – 6 novembre 2019. Il y a 37 ans, le président Paul Biya accédait à la magistrature suprême. La célébration de cet heureux événement qui marque l’avènement du Renouveau national coïncide cette année avec un anniversaire non moins important, l’an I du septennat des Grandes opportunités. Un septennat dont le chef de l’Etat indiquait déjà dans son message à la nation le 31 décembre 2018 qu’il « devrait être décisif pour notre pays ».

Et d’ajouter : « Il pourrait même être l’un des moments les plus importants de notre histoire depuis notre indépendance ». Intervenant après la publication des résultats de la présidentielle du 7 octobre 2018, et la prestation de serment du candidat librement choisi par une large majorité du peuple camerounais, ces propos sonnaient comme un appel à se tourner vers l’avenir. A œuvrer ensemble au développement du Cameroun.

Dans la paix et l’union des cœurs, sans distinction d’affinités politiques, sociales ou religieuses. La cohésion et la solidarité de destin étaient d’autant plus indispensables pour le progrès commun que, c’est dans un contexte particulièrement difficile que s’est ouvert le septennat en cours, notamment au plan sécuritaire.

Outre les attaques sporadiques de la secte terroriste Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord, les exactions des bandes armées à la frontière Est et dans l’Adamaoua, l’on a assisté à un regain de violence dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Du fait des forces négatives qui tentaient de mettre en œuvre un projet de sécession portant atteinte à la Constitution du Cameroun, qui consacre le caractère indivisible de la République.

Les défis à relever au plan politique n’étaient pas moins importants. C’est notamment le cas de l’accélération de la décentralisation en vue de permettre aux populations d’être mieux associées à la gestion des affaires locales ou du parachèvement de l’édifice institutionnel et démocratique, avec la mise en place des régions.

Au plan économique, il était entre autres question, de poursuivre la mise en œuvre des réformes structurelles afin de renforcer l’équilibre budgétaire et conforter la soutenabilité de la dette ; de réaliser une véritable révolution agricole en modernisant les moyens de production et en transformant davantage nos produits agricoles, de mettre sur pied un secteur industriel performant.

L’industrie et l’agriculture exigeant un apport important d’énergie stable, les efforts engagés en vue de la construction des barrages hydroélectriques doivent se poursuivre. La construction des infrastructures de transport (routes, ponts, aéroports) en vue de faciliter la circulation des personnes et des biens figuraient également parmi les défis du septennat en cours.

Il en est de même des écoles, hôpitaux, adductions d’eau potable et stades devant accueillir entre autres le championnat d’Afrique de Nations (CHAN) 2020 de football et la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021. Un an après le début du septennat des Grandes opportunités, malgré les vents contraires, un constat s’impose : le Cameroun a maintenu son cap vers l’émergence.

En d’autres termes, bien que confronté à des dépenses prioritaires de sécurité, le gouvernement ne s’est pas détourné de la nécessité d’œuvrer à l’amélioration de l’économie nationale et au bien-être des populations. Dans son discours d’investiture du 6 novembre 2018, le président Paul Biya déclarait : « L’objectif de l’émergence doit être érigé en grande cause nationale qui mobilise l’ensemble de nos concitoyens afin de faire du Cameroun un pays moderne et socialement avancé ».

Ces propos ont produit l’effet souhaité, au regard des résultats engrangés durant les 12 derniers mois. Dans l’édition que vous tenez entre les mains, votre quotidien revient sur les actions menées sur le chemin de l’émergence depuis le début du septennat des Grandes opportunités. En insistant à chaque fois sur les contraintes, les avancées et les défis dans différents domaines.

allafrica

Vous allez aimer lire ces articles

Avant la COP25, l’Afrique fait bloc autour du Maroc pour défendre son agriculture

Prayssac. Conférence sur la vie de Nelson Mandela

Des doutes sur le système d’oxygène du 787 Dreamliner

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct