Centrafrique : la France gèle son aide budgétaire et suspendu sa coopération militaire

Pour n’avoir pas tenu ses « engagements », la France a décidé de geler son aide budgétaire et suspendre sa coopération militaire avec la Centrafrique. Cette décision, selon Paris, est une réponse aux liens supposés du pouvoir centrafricain avec une campagne antifrançaise initiée par les Russes.

La situation entre Paris et Bangui n’a cessé de se compliqué depuis la réélection, en décembre dernier du Président en décembre dernier, de Faustin-Archange Touadéra. La France a ainsi annoncé, lundi 7 juin 2021, à travers le ministère des Armées sa décision de geler son aide budgétaire et la suspension de sa coopération militaire avec la Centrafrique. Le Pays de l’Afrique est jugé « complice » d’une campagne antifrançaise téléguidée par la Russie, a-t-on appris lundi auprès du ministère des Armées. Par ailleurs, Paris maintient son aide humanitaire.

« À plusieurs reprises, les autorités centrafricaines ont pris des engagements qu’elles n’ont pas tenus, tant sur le plan politique envers l’opposition que sur le comportement vis-à-vis de la France, qui est la cible d’une campagne de désinformation massive en RCA », a affirmé Paris.

Cependant, la France continue de soutenir les missions de l’ONU (MINUSCA) et de l’UE (EUTM). Au total près de 300 soldats français sont stationnés en RCA, dont ceux faisant partie d’une mission de maintien de la paix de l’ONU et d’une mission d’entraînement de l’Union européenne. Ces missions ne sont pas affectées par la décision, a indiqué le ministère des Armées, mais les soldats répondant directement au commandement français ne vont plus coopérer avec l’armée centrafricaine.

Ce petit pays de l’Afrique centrale classé parmi les plus pauvres du monde compte 4,5 millions d’habitants. Il a basculé dans la violence et le chaos en 2013, après le renversement du Président de la République, François Bozizé par la rébellion de Séléka. Depuis 2013, l’État centrafricain ne contrôle qu’une maigre partie du territoire. Les groupes armés qui contrôlent la grande partie du territoire s’affrontent fréquemment pour le contrôle des ressources dont le diamant, l’or et bétail.

Ibrahim Djitteye

Source: Journal le Pays- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Le président Buhari a exhorté les dirigeants de la CEDEAO à exercer une « pression sur le Mali »

Les Généraux algériens complices des terroristes jihadistes dans la bande Sahélo-Saharienne

Retour Gbagbo : voici comment l’ancien président a humilié son épouse Simone à l’aéroport-VIDEO

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct