Malijet.co

Élection des gouverneurs congolais : Le porte-parole de Joseph Kabila, Lambert Mende dénonce la « corruption »

En République démocratique du Congo, le porte-parole de l’ex-patron du pays, Joseph Kabila, Lambert Mende, est sorti malheureux, le samedi dernier, à l’élection pour le poste de gouverneur d’une province du centre du Congo, Sankuru. Par conséquent, Lambert dénonce la « corruption » dans son camp.

 

Le résultat de l’élection pour le poste de gouverneur a été officialisé le samedi dernier. Sans nul doute, le porte-parole de l’ex-homme fort du pays, Joseph Kabila, Lambert Mende, a été reconnu vaincu pour la complétion politique. Âgé de 66 ans, Lambert Mende est, selon les informations, sous une sanction de l’Union européenne. Il a été battu le samedi à l’issue de l’élection pour les gouverneurs qui a été tenue dans la province de Sankuru, une zone qui regorge de diamants. Au suffrage indirect, Lambert a été damé par son adversaire politique, Joseph-Stéphane Mukumadi. Face au premier, ce dernier semble obtenir 17 des 25 voix des grands électeurs des députés de l’Assemblée provinciale. Dans sa réaction, M. Lambert dénonce : « Cela s’appelle de la corruption, les élus de mon propre camp ont été achetés pour me faire perdre ». Selon Jeune Afrique, le perdant poursuit en ajoutant : « 22 députés provinciaux sur 25 sont du front commun pour le Congo ( FCC) »,une coalition de Kabila dont il a été porte-parole pendant la campagne présidentielle de fin 2018.Face à la presse congolaise, Lambert affirme que son rival gagnant était un candidat de l’UDPS, parti de l’actuel président de la République, Félix Tshisekedi. « Je renonce à exercer quelque recours que ce soit », indique-t-il. La circonscription administrative de Sankuru était la dernière des 26 provinces de la RDC. Au sein de laquelle, l’élection du gouverneur n’avait pas eu lieu. Le scrutin avait été reporté trois fois. Le perdant de cette élection avait saisi la cour constitutionnelle pour protester contre le rétablissement de la candidature du gagnant qui semblait avoir une double nationalité, condamnée par la loi congolaise. Au finish, la candidature du victorieux a finalement a été validée par le Conseil d’État. Ce qui vient de coûter cher à Lambert Mende, sorti vaincu dans l’élection de cette zone.

Mamadou Diarra

Source : Le Pays

Vous allez aimer lire ces articles

Roch Marc Christian Kaboré sur le sommet de Pau : “la force Barkhane est là, le G5 est là, mais pourquoi n’avons nous pas de résultats ? Nous devons travailler à clarifier tout cela”

Niger: «L’attaque du camp a été minutieusement organisée»

Sahel: la France reporte le sommet de Pau suite à l’attaque jihadiste à Inates

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct