Malijet.co

Emergence de l’Afrique : Le secteur privé au cœur de la CIEA III

Dakar– La 3é édition de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique (CIEA) s’est tenue les 17, 18 et 19 janvier 2019 au Centre international de conférences Abdoul DIOUF (CICAD) de Diamniadio à quelques kilomètres de Dakar, au Sénégal, sur le thème « Emergence, secteur privé et inclusivité».

Comme pour les précédentes éditions, la conférence de Dakar a enregistré la présence de plusieurs Chefs d’Etat et de Gouvernement, d’experts et des représentants du secteur privé et de la société civile. La cérémonie d’ouverture a été rehaussée par la présence du président sénégalais, Macky Sall, de son homologue du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, ainsi que des premiers ministres malaisien Mohamed Mahathir, et ivoirien Amadou Gon Coulibaly.

Cette 3ème édition qui avait pour objectif général d’approfondir le débat et de proposer des solutions pratiques pour les plans d’émergence africains, via un engagement visible du secteur privé national soutenu par de solides partenariats avec l’Etat en vue d’une croissance forte, résiliente, inclusive et qui valorise les potentialités de tous les territoires, a vu la participation d’une cinquantaine de pays d’Afrique et du monde dont la Côte d’Ivoire et plus de 1300 experts et décideurs.
La délégation ivoirienne était conduite par le Premier Ministre Amadou Gon COULIBALY, qui a pris part au panel des Chefs d’Etat sur le thème « Comment faire émerger des champions nationaux sur le continent africain ? ». A ce panel de haut niveau, le Chef du Gouvernement ivoirien a partagé l’expérience de la Côte d’ivoire en matière de développement et a rappelé les efforts consentis pour inciter le secteur privé à prendre sa place dans l’atteinte de l’émergence de la Côte d’Ivoire.
Il a fait remarquer que de nombreuses mesures avaient été prises par le Gouvernement Ivoirien pour favoriser le développement de champions nationaux, notamment : la construction d’infrastructures pour améliorer la compétitivité des entreprises ; la mise en place d’un cadre favorable à la sélection d’entreprises nationales dans le code des marchés publics; l’affectation de plus de 20% de la commande publique aux PME.
« L’émergence des champions nationaux constitue l’un des défis, en vue d’optimiser l’effet multiplicateur de la création de richesses nationales », a-t-il indiqué avant d’ajouter qu’ « il est impératif de promouvoir et d’accompagner les champions nationaux ».

La Ministre Nialé KABA, dont le département ministériel a initié la CIEA avec le Programme des nations unies pour le développement (Pnud) et la Banque mondiale, a modéré un panel sur le thème : « Émergence et développement territorial: valorisation des potentialités existantes, équité et résilience, quel rôle pour le secteur privé ? ».
Ce panel a permis de mettre en exergue l’expérience de la Côte d’Ivoire avec la mise en œuvre du Programme Présidentiel d’urgence et des différents plans nationaux de développement et du Sénégal à travers la mise en œuvre du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) qui est de contribuer à l’amélioration significative des conditions de vie des populations par une lutte soutenue contre les inégalités sociales, à travers l’accès durable aux infrastructures et services socio-économiques de base, et la création d’une économie locale.

Elle a, par ailleurs eu une séance de travail avec Madame Ahunna Eziakonwa, Directrice Afrique du PNUD. Ces échanges ont porté notamment sur la mise en place du Secrétariat Exécutif de la CIEA et la Plateforme ODDs pour l’Emergence. Directrice Afrique du PNUD a salué et féliciter le leadership de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, pour l’initiative de la conférence sur l’émergence de l’Afrique qui est née à Abidjan.
Madame le Ministre du Plan et du Développement s’est félicitée de l’excellente coopération entre la Côte d’Ivoire et le PNUD à travers son bureau pays et souhaité la poursuite de cette dynamique.
Au sortir de la conférence, des engagements ont été pris tant par le secteur public que par le secteur privé.
Nous avons entre autres, la mise en place par les Etats de conditions de stabilité politique, institutionnelle, et sécuritaire, le maintien des efforts en matière de réformes de l’environnement des affaires, de construction des infrastructures de soutien à la production et de connexion aux marchés ainsi que de formation afin de garantir l’employabilité des jeunes ; la disposition du secteur privé à développer des partenariats publics privés innovants à même de mettre en œuvre les investissements stratégiques ; la transformation des ressources naturelles et le recours à l’innovation.

Il faut noter que la conférence a décidé de la tenue de la 4ème édition en mars 2021, à Abidjan afin de dresser un bilan exhaustif sur l’État de l’Émergence en Afrique.

Sercom MPD

Vous allez aimer lire ces articles

Aménagement des espaces verts à Bamako:Le ministre de l’Urbanisme lance le projet pilote à Bacodjikoroni

En RDC, la condamnation de Moïse Katumbi annulée

Un sénateur marocain a envoyé à l’hôpital le président du Sénat en un coup de tête (photo)

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct