Malijet.co

Festival international clap ivoire à Abidjan : Le Mali sur le toit de l’Afrique en remportant le Grand Prix “Kodjo Ebouclé” à travers le film “Kuma” de Hawa N’Diaye

Cette année, le cinéma malien était à l’honneur au Festival international “Clap Ivoire” qui s’est déroulé du 3 au 6 septembre dernier. Le film “Kuma” de la jeune réalisatrice Hawa Ndiaye a remporté le Grand Prix “Kodjo Ebouclé” d’une valeur de 5 millions de Fcfa. En plus, elle a remporté le Prix de la meilleure interprétation féminine d’un montant de 500 000 Fcfa et le Prix de la meilleure photographie d’un montant de 500 000 Fcfa. Nous vous proposons une contribution de Mme Nana Kadidia Toumagnon, productrice de films, qui a été pendant plusieurs années organisatrice de ce concours entre les jeunes cinéastes au Mali.

En 2018, le Mali a été honoré à travers ma modeste personne par la remise d’un prix à Abidjan pour ma contribution exceptionnelle à l’organisation pendant 10 ans du festival concours de Clap Ivoire le lundi 05 novembre 2018 à Bamako par un Diplôme d’Honneur. C’est donc avec fierté que j’ai dédié ce Diplôme d’Honneur à tous ceux qui m’aident pour leur dire que c’est le fruit de notre effort à tous pour communiquer une image positive du Mali et de l’Afrique, riche de valeurs humaines et complètement différente de l’image habituellement véhiculée par les médias.

Brico Films a organisé les dix dernières phases nationales de Clap Ivoire en 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018. Nous avons procédé au lancement de l’édition avant de passer le relais de l’organisation au Centre national de la cinématographie du Mali.

Selon les organisateurs, depuis plus de10 ans je mobilise les journalistes, cinéastes, techniciens, le ministère de la Culture et les opérateurs économiques pour une grande implication à l’organisation de la phase nationale de Clap Ivoire au Mali. Selon la presse, grâce à Clap Ivoire, l’engouement des jeunes pour les métiers du cinéma a augmenté au Mali.

Beaucoup d’entre eux, aujourd’hui, veulent devenir des cinéastes.

J’ai pensé sincèrement que c’était à moi de remercier et de décerner un Diplôme d’Honneur

– A tous les directeurs de la cinématographie des pays participants pour leurs conseils et leur gentillesse à l’endroit de ma modeste personne.

– A Monsieur Toilehie Guié et à tous les organisateurs de Clap Ivoire pour l’accueil, l’hospitalité et la bonne préparation des éditions de Clap Ivoire.

– A Monsieur Maurice Kouakou Bandaman ministre de la Culture et de la Francophonie de la République de Côte d’Ivoire pour son constant soutien. Merci !

– A L’Office national du cinéma de Côte d’Ivoire et au Centre national de la cinématographie du Mali pour leurs disponibilités.

– A tous les journalistes des nombreuses rédactions de la presse écrite et audiovisuelle à Bamako et Abidjan qui continuent de m’aider dans mon travail depuis plus de 10 ans.

Clap Ivoire est un festival concours qui vise à promouvoir la coopération et l’intégration et qui a pour objectif de promouvoir les métiers du cinéma et de l’audiovisuel ; déceler des talents, développer l’esprit de créativité, promouvoir l’intégration culturelle, offrir un cadre d’échange et de rencontres entre professionnels et jeunes du secteur de l’audiovisuel et du cinéma.

Grâce à Clap Ivoire, le métier du cinéma est devenu

très prisé dans le milieu jeune aux Mali.

Les films ci-dessous produits à l’occasion de Clap Ivoire ont tous représenté le Mali dans des festivals hors de notre pays et beaucoup d’entre eux ont eu des prix internationaux. (Fespaco, Clap Ivoire à Abidjan, Blitta au Togo, Fifec en Guinée, etc.. )

Films Fictions

“L’Africain” court métrage de fiction de 13 minutes de Yoro Diakité en 2008. Ce film a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2008 à Abidjan.

“L’Orphelin” court métrage de fiction de 13 minutes de Yoro Diakité en 2009. Ce film a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2009 à Abidjan (a eu le prix du public).

“Le pouvoir du Gardien” court métrage de fiction de 13 minutes de Sadio Simaga en 2010. Ce film a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2010 à Abidjan (a eu le prix de l’intégration).

“L’œuf de la Trahison” court métrage de fiction de 13 minutes de Mariam Kamisoko en 2011. Ce film a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2011 à Abidjan (a eu deux prix : 2e prix fiction et meilleure lumière).

“Le feu de l’amour” court métrage de fiction de 13 minutes de Cheick M L. Kéïta en 2012. Ce film a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2012 à Abidjan (a eu deux prix : 2e prix Fiction et meilleur Comédien).

“Nandy, l’Orpheline” court métrage de fiction de 13 minutes d’Aminata Doumbia en 2013. Ce film a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2013 à Abidjan (a eu le 2e prix Fiction).

“Le Blanc à la peau noire” court métrage fiction de 13 mn de Yasmine Konaté réalisé en 2014. Ce film a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2014 à Abidjan (a eu le prix Côte Ouest).

“La fuite de Raba” court métrage de fiction de 13 minutes de Mariam Fofana en 2016. Ce film a représenté le Mali au Fespaco 2017.

“Le mensonge de Mariam” court métrage de fiction de 13 minutes réalisé par Adama Sidibé en 2017. Ce film a représenté le Mali à Clap Ivoire 2017.

Façade court métrage de fiction de 13 minutes par Mahamadou Diarra en 2018. Ce film a représenté le Mali à Clap Ivoire 2018 et aux rencontres cinématographiques à travers le monde.

Films Documentaires

“Les pharmacies ambulantes” : Documentaire de 6 minutes de Fatoumata Sidibé en 2008. Ce Documentaire a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2008 à Abidjan (il a eu deux prix : celui du meilleur documentaire et le Grand Prix Kodjo Ebouclé pour le Mali).

“La Scolarisation des Filles” documentaire de 13 minutes par Hawa Sidibé en 2009. Ce Documentaire a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2009 à Abidjan.

“Les Motos Jakarta” documentaire de 13 minutes de Hawa Sidibé en 2010. Ce film a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2010 à Abidjan (a eu le prix de l’intégration)

“Les 50 ans du cinéma maliens” : documentaire de 6 minutes de Sadio Simaga en 2011. Sélections Festival de Nyamina et au Fespaco 2013.

“Mariage et Divorce” : Documentaire de 6 minutes de Seyba Sangaré réalisé en 2012. Ce Documentaire a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2012 à Abidjan.

“Traumatologie ou Kolo Toukou” : Documentaire de 13 mn de Goulou Kéïta réalisé en 2013. Ce Documentaire a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2013 à Abidjan et au Festival international des Films Documentaires (Fesdob) 2015 au Togo.

“Délestage” : un documentaire de 13 mn de Karim Koné réalisé en 2014. Ce Documentaire a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2014 à Abidjan, Fesdob 2014 au Togo et au Fespaco 2015 à la compétition officielle section Film d’école.

“Erreurs ou Fautes médicales” : un documentaire de 13 mn d’Adama Traoré réalisé en 2015. Ce Documentaire a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2015 à Abidjan et au Festival international des Films Documentaires (Fesdob) 2015 au Togo.

“Les déchets plastiques” : un documentaire de 13 mn de Karim Koné réalisé en 2015. Ce Documentaire a représenté le Mali au festival Fesdob 2015 au Togo, a eu le prix du meilleur scénario au festival du film environnemental en Guinée en 2016, a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2016 à Abidjan.

“Le mariage précoce”, un documentaire de 13 mn de Fatoumata Traoré réalisé en 2017. Ce Documentaire représentera le Mali aux rencontres cinématographiques à travers le monde.

“Insécurités à Bamako”, un documentaire de 13 mn de Karim Koné réalisé en 2018. Ce Documentaire a représenté le Mali au festival Clap Ivoire en 2018 à Abidjan.

L’édition 2019 du Festival international de concours de films des jeunes réalisateurs de l’Uemoa dénommé “Clap Ivoire” a eu lieu du 3 au 6 septembre dernier à Abidjan en Côte d’Ivoire. Plusieurs pays étaient présents à ce grand rendez-vous du cinéma.

Comme lors des précédentes éditions, le Mali était bel et bien présent avec deux films (documentaire et fiction). Il s’agit du documentaire “La migration irrégulière” de Fatoumata Traoré qui n’a pas été primé.

La fiction de la jeune réalisatrice Hawa Ndiaye a remporté le vendredi le Grand Prix Kodjo Ebouclé d’une valeur de 5 millions de Fcfa à travers son film “Kuma”. En plus, elle a remporté le Prix de la meilleure interprétation féminine d’un montant de 500 000 Fcfa et le Prix de la meilleure photographie d’un montant de 500 000 Fcfa.

Rendons grâce à Allah et soyons fiers de nos représentantes qui nous honorent avec plusieurs prix et le grand trophée Kodjo Ebouclé.

Bravo et félicitations :

A Modibo Souaré, chef de la délégation du Mali et directeur du Centre national de la cinématographie du Mali pour son accompagnement et sa disponibilité à Bamako et à Abidjan.

A tous les directeurs de la cinématographie des pays participants pour leurs conseils et leur gentillesse à l’endroit des lauréats et à ma modeste personne.

– A Monsieur Toilehie Guié et à tous les organisateurs de Clap Ivoire pour l’accueil, l’hospitalité et la bonne préparation des éditions de Clap Ivoire.

– A Maurice Kouakou Bandaman, ministre de la Culture et de la Francophonie de la République de Côte d’Ivoire pour son constant soutien. Merci

– A l’Office national du cinéma de Côte d’Ivoire

Au Ministère de la Culture du Mali, à tous les cinéastes et à l’ensemble du peuple malien.Vive Clap Ivoire !Vraiment merci”.

Mme Nana Kadidia Toumagnon

Productrice de films

 

Source: Aujourd’hui Mali

 

Vous allez aimer lire ces articles

Cameroun: le SDF finalement prêt à participer aux élections du 9 février 2020

PODCAST – Qui a tué Kadhafi ? La vérité qui change tout

Le Tchad appelé à la rescousse de l’armée française au Sahel

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct