Halte à la dérive de l’instrumentation de la CEDEAO !

Depuis l’arrestation des mercenaires venus pour une opération de déstabilisation de notre pays, les autorités ivoiriennes restent dans un déni de réalité incroyable.

 

En dépit de tous les démentis des Nations-Unies et de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) qui ont affirmé clairement que les mercenaires venus d’Abidjan ne font pas partie de leur effectif, la Côte d’Ivoire après avoir reconnu et regretté des manquements et incompréhensions, trompent son peuple sur les intérêts privés cachés derrière cette opération de déstabilisation organisée par un cercle au sein du pouvoir en relation avec des apatrides qui ont fui le Mali.

Le pouvoir ivoirien est lancé dans une opération de blanchissement des activités d’un cercle mafieux. Il voudrait à présent associer notre organisation régionale à cette démarche comme l’avait tenté un certain Emmanuel Macron, suite à la suspension des media mensonge français par le Mali. Cette dérive d’instrumentalisation de la CEDEAO est inacceptable. Tous les patriotes africains doivent s’y opposer fermement.

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ne saurait se mettre au service d’intérêts particuliers des dirigeants corrompus.
Signé Bakary COULIBALY, vice-président Élan Patriotique

Source : L’Inter de Bamako

Vous allez aimer lire ces articles

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA): MOHAMED BAZOUM ÉLU NOUVEAU PRÉSIDENT

Tchad : la justice sévit contre les manifestants du 20 octobre

Côte d’Ivoire : une nouvelle agence Cgrae bientôt à Odienné

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct