Ibrahim Magu, président par intérim de la Commission des délits économiques et financiers du Nigeria (EFCC), se dit fermement convaincu que la corruption est la cause du coronavirus.

Magu a fait cette déclaration lors du défilé de 281 cadets du cours d’inspecteur-détective EFCC-5, à l’Académie nigériane de défense, Kaduna, mardi.

Le coronavirus, officiellement nommé COVID-19, a éclaté à Wuhan dans la province chinoise du Hubei en décembre.

La maladie s’est propagée depuis dans plus de 25 pays, avec plus de 73 000 personnes infectées et pas moins de 1 875 décès.

Mais Magu, qui commentait les effets secondaires de la corruption, a déclaré que le vice social est pire que n’importe quelle maladie connue et qu’il est la cause du coronavirus.

“L’EFCC ne se contente pas de poursuivre et d’emprisonner les fraudeurs, la commission a plutôt conclu des plans pour les réformer en collaboration avec les agences gouvernementales concernées afin d’en faire de meilleurs citoyens”, a déclaré Magu.

«L’EFCC n’a aucune tolérance à la corruption car notre mandat est de tuer la corruption car la corruption est pire que toutes les maladies que nous avons actuellement et je crois fermement que le coronavirus est causé par la corruption.”

«La corruption est un énorme fardeau pour notre nation, elle s’est propagée à l’insécurité, à la pauvreté, au chômage, à la baisse du niveau d’éducation, au faible accès à des soins de santé abordables, à la baisse des infrastructures et à tant d’autres.»

Il a déclaré que la lutte contre la corruption doit être gagnée pour assurer un avenir meilleur aux Nigérians actuels et aux générations futures.