Kemi Séba, mamadou Koulibaly, Nathalie Yamb et les autres s’engagent dans l’armée africaine pour combattre dans le Sahel

Malgré les marches de protestation, les dénonciations et même des violences verbales anti-françaises, les Chefs d’Etats du G5 Sahel ont renouvelé à Pau leur demande à l’armée française de poursuivre sa mission dans cette région d’Afrique. Non seulement Barkhane reste, mais le contingent français est même renforcé par d’autre militaires de ce pays et ceux venant d’autres Etats européens. Dans un souci de cohésion et de cohérence opérationnelle, affirme t-on, toutes les forces en présence, y compris africaines, seront placées sous le commandement d’un général français. Les dirigeants Africains ne pouvaient faire autrement, par pur réalisme.

Car au-delà des discours populistes et des postures souvent humiliantes pour ceux des Africains qui prennent encore le temps de réfléchir, ces Etats n’ont tout simplement pas les moyens d’assurer leur sécurité et la présence française apparaît aujourd’hui comme un mal nécessaire, ou tout au moins comme le moindre mal. Car à la vérité, si la France n’est pas là aujourd’hui, les prétendus islamistes installeront leur « khalifat » à Bamako, Niamey ou Ouagadougou et règneront sur l’ensemble des Etats du Sahel.

Lire aussi : burkina-les-propos-durs-de-kemi-seba-devant-les-juges
Alors à ceux qui s’agitent et manipulent de bonnes âmes faibles d’esprit -présentant nos dirigeants comme de simples marionnettes de la France- nous attendons d’eux des actes, de vrais actes et non de simples slogans et discours. kemi séba, mamadou koulibaly, le burkinabé Guy-Hervé Kam et son compatriote slammeur (Smockey), la Suisso-camerounaise nathalie yamb, la vedette sénégalaise du RnB Didier Awadi, le député populiste nigérien Oumarou Abdrahamane et leurs accolytes qui enflamment les réseaux sociaux et battent le pavé au Mali devraient s’engager dans cette armée africaine qu’ils veulent voir remplacer les soldats français.

Lire aussi : mali-kemi-seba-annonce-ce-mercredi-pour-la-grande-manifestation-du-10-janvier-a-bamako

C’est à ce moment que nous les prendrions au sérieux. Mais vous constaterez qu’aucun d’entre eux ne s’est présenté comme engagé volontaire alors que toutes les armées du Sahel sont en sous-effectifs et que ces pays enchaînent recrutement sur recrutement. C’est seulement quand cette « armée africaine » capable de défendre le continent sera en place que nous les rejoindrions dans les manifestations contre les forces françaises dans le Sahel.

Lire aussi : societe/extrait-de-la-conference-de-presse-de-kemi-seba-suite-a-son-interdiction-de-sejour-sur-le-territoire-malien

Sinon, si c’est pour remplacer la France par la Russie, non, nous n’en voulons pas car nous ne pouvons prétendre à une quelconque fierté en remplaçant un colon par un autre. Tout au moins, pour montrer « qu’ils sont garçons » comme on dit à Abidjan, peut-être seraient-ils plus inspirés à organiser leurs prochaines marches, non plus à Bamako, Niamey ou Ouagadougou, mais plutôt à Aghelok (nord du Mali), Chinagodrar (Niger), ou à Arbinda (Burkina). Ils auront ainsi l’occasion d’expérimenter comment ces fondamentalistes fous d’un dieu démon traitent les crieurs.

Lire aussi : politique/rassemblement-lexpulsion-de-kemi-seba-du-mali-galvanise-les-anti-francais
Plus sereinement, la dernière attaque au Niger où une centaines de militaires Nigériens se sont fait massacrer par des terroristes prétendument islamistes illustre bien la faiblesse actuelle de nos armées. N’eût été l’intervention des hélicoptères français, c’est tout le détachement nigérien qui allait y passer.

Lire aussi : politique/mali-interdiction-datterrissage-de-kemi-seba-nathalie-yamb-sort-de-ses-gonds
Il y a malheureusement des gens, des adultes, qui pensent que c’est avec des argumentaires enfantins et des caprices de gamins qu’on dirige un pays. Qui peut honnêtement penser qu’il existe un seul Africain qui se complait dans une situation où nous recourons à des armées étrangères pour assurer notre sécurité ? La différence entre nous et cette caste qui mêlent opportunistes prêts à tout pour sortir de l’anonymat, individus intelligentes mais envahis par des sentiments légitimes de fierté vraisemblablement mal placée et vulgaires populistes qui abordent des questions complexes avec un raisonnement simpliste, la différence entre eux et nous disais-je, c’est que nous acceptons d’user de notre cerveau, alors qu’ils sont justes des narcissiques manipulateurs ou des esprits faibles sensibles au discours populistes et aux thèses conspirationnistes.

Lire aussi : mali-interdiction-datterrissage-de-kemi-seba-nathalie-yamb-sort-de-ses-gonds
Nous sommes la risée de la planète par le fait d’une bande de populistes qui ont pris nos opinions publiques en otage. Arrêtez-donc de nous humilier bon sang ! Arrêtez de nous humilier en nous faisant passer pour un continent où l’on est perpétuellement enfermé dans l’émotion imbécilisante.

Lire aussi : communique-durgences-panafricanistes-mali-suite-a-linterdiction-de-lentree-sur-le-sol-national-de-kemi-seba

…Restons dans la vérité des faits, même quand elle ne nous rendrait pas populaire ou qu’elle ne nous attirerait que tracasseries et ennuis.
Saïd Penda

Source : Bamada.Net

Vous allez aimer lire ces articles

Tension et répression à Bamako, le président malien fait un nouveau geste

Mali: le président IBK annonce une «dissolution de fait» de la Cour constitutionnelle

La République en danger au Mali!

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct