Malijet.co

Kinshasa : les psychologues de l’Afrique centrale et de l’Est réfléchissent sur des solutions aux problèmes africains et congolais notamment la santé mentale

Les psychologues de l’Afrique Centrale et de l’Est vont réfléchir sur les solutions à apporter aux problèmes de la société africaine en général et de la RDC en particulier. Ce sera au cours de la 4ème conférence de psychologie de la région de l’Est et de Centre de l’Afrique qui se tient du 7 au 9 novembre à Kinshasa sous le thème « Psychologie au service de la société congolaise ».

Dieudonné Ngalamulume, Président de l’Union Nationale des Psychologues Cliniciens du Congo (UNPC), l’objectif de ce symposium est d’un coté, de raisonner sur les problèmes de l’Afrique afin de trouver des solutions et de l’autre, d’intégrer la psychologie dans le soin de santé primaire (SSP).

« L’objectif global est de redéfinir la psychologie au service de la société africaine notamment en jetant les bases de l’émergence africaine et réfléchir aux problèmes et solutions  africaine, élever la psychologie africaine au niveau international, intégrer la santé mentale dans le soin de santé primaire, valoriser la pharmaco-psychologie africaine, des entreprises et politiques africaines dans une vision multidisciplinaire », a-t-il déclaré.

Cette conférence panafricaine sur la santé mentale a connu le financement du Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA).

Selon Victor Rakoto, Représentant adjoint de l’UNFPA, cette agence de l’ONU place la santé mentale au centre de sa vision stratégique. L’UNFPA espère que les conclusions de ces assises l’aideront à améliorer l’efficacité de ses stratégies d’actions et la mise en œuvre effective de son programme.

« Le Fonds des Nations Unies pour la Population est heureux d’être associés à ces activités panafricaines consacrées aux questions de santé mentale. L’UNFPA entant que l’agence spécialisée des Nations Unies, est en charge de santé de la reproduction et de droit reproductif place la santé mentale au cœur de sa vision stratégique dans la réalisation de ses objectifs qui sont : assurer qu’il n’y a plus de décès maternel évitable, zéro besoin non satisfait dans la planification familiale, zéro pratique traditionnelle néfaste qui incluant la violence basée sur le genre (…) A UNFPA, nous espérons beaucoup que les conclusions de ce symposium puissent nous aider à améliorer l’efficacité de nos stratégies d’actions et la mise en œuvre effective de notre programme », a dit Victor Rakoto.

Le Chef de l’Etat congolais était représenté à cette conférence par le Professeur Richard Musomu.

Durant ces trois jours, d’autres sujets seront abordés. Il s’agit notamment de maladies psychosomatiques et leur prise en charge chez les hommes et femmes en uniformes, de Profil des familles de consommateurs de cannabis présentant des troubles psychologiques à Kinshasa et de violences faites aux femmes et jeunes filles dans le contexte humanitaire du Haut-Katanga.

Auguy Mudiayi

actualitecd

Vous allez aimer lire ces articles

Sénégal : l’ile de Gorée et la ville de Pikine-Est accueillent la Marche Mondiale

Comment l’art cubain a alimenté les luttes de libération en Afrique

L’Afrique n’est pas en crise, elle se métamorphose !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct