La CEDEAO se dit disponible à accompagner les autorités maliennes dans le bon déroulement du processus électoral.

Après l’embargo imposée par la CEDEAO contre les autorités maliennes, l’organisation ouest africaine( CEDEAO) fait marche arrière face aux critiques sévères et démonstration de la population malienne et celle africaine contre ses décisions.
Dans un communiqué publié ce 16 janvier sur le site de l’organisation sous régionale,le président de la commission de la CEDEAO Jean Claude Kassi Brou affirme que la CEDEAO reste favorable à accompagner les autorités maliennes dans le bon déroulement du processus électoral démocratique et le retour à l’ordre constitutionnel selon une source diplomatique de l’organisation.
Selon plusieurs sources,les différends se fond entendre au sein même de l’organisation sut fond des sanctions sévères infligées au Mali.
Le président nigérien Mohamed Bazoum aurait entrepris plusieurs consultation avec d’autres chef d’État pour revoir les sanctions imposées au Mali.
Par ailleurs, alors que les pays de la CEDEAO ferment leurs frontières au Mali faisant d’énormes perte économiques dans les compagnies aériennes, Air France a entamé une négociation de reprise de ces vols aériennes avec les autorités maliennes en passant par la Mauritanie. Une situation qui prouve l’attitude et les mentalités des dirigeants africains qui sont prêts à sacrifier leur propre frère pour l’intérêt de l’occident.
KAO François AGORA

Vous allez aimer lire ces articles

Sahel : le Niger appelle la France et l’Europe à “prendre plus de risques” dans leurs opérations

Mohamed Bazoum, président du Niger : « Le terrorisme est un fléau aussi dangereux que ce qui se passe en Ukraine »

Convoi de Barkhane bloqué au Niger: les causes de la mort de 3 manifestants inconnues

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct