Le Ghana veut lutter contre la dépréciation de sa monnaie

L’objectif recherché est de renforcer les ventes aux enchères de devises de la banque centrale. Le Comité de politique monétaire (MPC) de la Banque du Ghana (BoG) a augmenté le taux directeur de 300 points de base à 22% afin d’endiguer la hausse du taux d’inflation et de contrôler la dépréciation de la monnaie locale, le cedi.

 

La BoG a également augmenté les réserves primaires obligatoires des banques de 12 à 15% dans le but d’éponger les liquidités dans l’économie.
Selon les rapports des médias locaux vendredi, les décisions politiques font partie des résolutions prises lors de la réunion d’urgence du Comité de politique monétaire tenue le 17 août dernier à Accra.

La réunion a également annoncé des plans de la banque centrale pour acheter tous les gains en devises étrangères provenant du rapatriement volontaire des recettes d’exportation des sociétés minières, pétrolières et gazières afin de soutenir la liquidité des devises étrangères dans le pays.

Pour rappel, le Ghana s’est beaucoup battu pour remettre son économie sur la voie d’une croissance positive après les effets de la Covid-19, en demandant au Fonds monétaire international (FMI) des fonds de sauvetage, et en s’efforçant de contrôler un taux d’inflation croissant de 31,7%, un faible taux de change du cedi et une dette élevée.

Source : APA

Vous allez aimer lire ces articles

Dans l’est de la RDC, l’arrivée d’une force militaire régionale suscite l’inquiétude

Indemnisation des victimes de Habré : Ndjamena met 10 milliards dans la cagnotte

Guinée : La Cedeao prend diverses sanctions contre les autorités de la transition

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct