Le silence gênant de Tiken Jah, après l’annonce de Ouattara de briguer un 3ème mandat

Plus de trois jours après l’annonce du Président de la République Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat, l’artiste-musicien ivoirien, Tiken Jah Fakoly, n’a jusque-là pas réagi. Un silence qui inquiète des Ivoiriens d’autant que ce dernier s’est érigé en combattant acharné contre les troisièmes mandats en Afrique de l’Ouest.

 

Connu pour ses positions politiques courageuses, la star ivoirienne du reggae ne s’est jusque-là pas prononcé sur cette annonce de candidature d’Alassane Ouattara à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Et pourtant, Tiken Jah Fakoly est d’habitude loquace et prompt à mettre en garde les présidents africains notamment Alpha Condé de la Guinée et Macky Sall du Sénégal qui ambitionnent de briguer un troisième mandat anticonstitutionnel.

« Nous allons nous battre contre les présidents qui ont décidé de faire un 3e mandat. Nous allons venir au Sénégal pour barrer la route à Macky Sall, s’il se représente pour un 3e mandat », avait-il lancé en décembre 2019, sur une radio privée sénégalaise.
En octobre 2019, il s’en était également pris violemment au président guinéen Alpha Condé dans une chanson intitulée « 3ème dose » pour dire ‘’Non’’ à sa tentative de modifier la Constitution pour se succéder au pouvoir. Ajoutant que le président « Alpha Condé devient fou ».

Le silence de Tiken Jah, après l’annonce de Ouattara de briguer un 3ème mandat

Pour lui, le cas de la Guinée, si rien n’est fait, pourrait s’étendre à d’autres pays de la sous-région dont la Côte d’Ivoire, son pays. « Si ça passe en Guinée, la Côte d’Ivoire va essayer. Si ça passe en Côte d’Ivoire, le Sénégal va essayer ; et si ça passe au Sénégal, le Mali va essayer, etc. Donc, je pense que le combat des Guinéens aujourd’hui, c’est notre combat à nous tous. Donc, NON au 3ème mandat », avait-il insisté dans une vidéo diffusée sur sa page Facebook en octobre 2019.

Invitant les guinéens à résister à la décision de Condé, âgé de 82 ans, car elle pourrait avoir des répercussions dans toute l’Afrique de l’Ouest. Moins d’un an après, voilà que le président Ouattara, 78 ans, entend se maintenir également au pouvoir contre la Constitution, alors même que ses 9 ans de règne ont été marqués par la corruption, le népotisme, le rattrapage ethnique et l’explosion de la pauvreté qui mine la vie des Ivoiriens comme en témoigne l’explosion des migrations vers l’Europe.

Un silence inquiétant d’autant que ce dernier s’est érigé en combattant acharné contre les troisièmes mandats en Afrique de l’Ouest

Pour de nombreux observateurs, en officialisant sa candidature pour un troisième mandat, le président de la république s’engage dans la dangereuse entreprise de réveiller les vieux démons. Malheureusement, l’auteur de la célèbre chanson « le pays va mal » semble ne pas entendre les choses de cette oreille, d’où son silence suspect qui fait dire à certains qu’il n’est plus crédible. « Ce type est-il encore crédible ? Le temps est vraiment le second nom de Dieu », s’est demandé un leader de la Société civile face au mutisme gênant de Tiken Jah Fakoly.

Miss Touré

Afrik Soir

Vous allez aimer lire ces articles

Mauritanie : l’ex-président Abdel Aziz interdit de quitter Nouakchott

Présidentielle au Burkina : Zida investi candidat, son retour « différé »

Uemoa : Le poids des actifs des établissements de crédit de grande taille est de 83,8%

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct