Malijet.co

Les pays africains pourraient gagner jusqu’à 316 milliards $ d’ici 2025 en réduisant les inégalités de genre (McKinsey)

(Agence Ecofin) – En accélérant les progrès vers la parité, les pays africains pourraient gagner jusqu’à 316 milliards $. C’est ce qu’a indiqué le cabinet McKinsey, dans son rapport « The Power of Parity » sur les inégalités de genre en Afrique.

D’après le rapport, les progrès en matière de réduction des inégalités ont globalement stagné sur le continent ces dernières années, malgré les efforts réalisés dans de nombreux pays. Cette situation crée un manque à gagner énorme pour les économies africaines.

Alors qu’elles représentent plus de la moitié de la population totale du continent, les femmes africaines n’ont généré en 2018 que 33% du produit intérieur brut (PIB) total de l’Afrique. Pour McKinsey, les pays africains pourraient gagner jusqu’à 316 milliards $ d’ici 2025, s’ils réussissaient à égaler les meilleures performances réalisées par leurs voisins en matière de parité. Cela impliquerait une hausse du produit intérieur brut du continent (PIB) de 10% au cours de la période.

« Dans un scénario ” plein potentiel ” dans lequel les femmes et les hommes jouent des rôles identiques sur les marchés du travail, l’Afrique pourrait ajouter 1 000 milliards de dollars, soit 34 %, à son PIB collectif d’ici 2025 », indique également le rapport. A titre comparatif, la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique indiquait dans un rapport publié cette année, que les besoins de financement supplémentaires de l’Afrique pour l’atteinte des ODD, se chiffrent entre 614 milliards et 638 milliards $, sur la période 2015-2030.

Moutiou Adjibi Nourou

Vous allez aimer lire ces articles

Afrique du Sud: 4 mineurs portés disparus retrouvés morts

Présidentielle en Guinée-Bissau : José Mario Vaz soutient Umaro Embalo au second tour

Le changement climatique frappe durement l’Afrique

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct