Malijet.co

Museveni l’ugandais plante un couteau dans le dos de Kagame en conspirant avec RNC et FDLR

Des sources proches des services de sécurité font état de sérieux coups bas, de complots ourdis par l’Oncle Yoweri Museveni l’Ugandais contre son neveu rwandais Paul Kagame. Ce dernier a toujours souhaité des relations de bon voisinage apaisées et fraternelles basées sur des échanges économiques et une plus grande libre circulation des personnes et des biens. N’ont-ils, les deux actuels régimes ugamdais et rwandais des liens plus que communs, presque consanguins ? Hélas, Museveni en a marre de voir son neveu cité dans les grands fora de la Communauté internationale. Il trouve que les dissidents rwandais du RNC/Rwanda National Congress et autres des FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda peuvent mieux ériger un régime plus souhaité et amical que l’actuel régime du FPR.

Les menées louches des dirigeants ugandais et leurs petits complots avec les mouvements armés rebelles rwandais provoquent l’îre de Kigali.Ici, Personne ne comprend comment Kaguta Museveni, autrefois très adulé par les Kigalois, il était à tous les rendez-vous politiques de Kigali dont les annuelles commémorations des anniversaires du génocide des Tutsi de 1994. Il recevait chaque fois si pas un bain de foule au moins des ovations prolongées des Kigalois.

Pourtant ces derniers temps, le temps a jeté le froid sur les relations entre leurs anciens guérilleros Kaguta et Kagame qui ont tous deux fait la guerre de libération de l’Uganda avec le regretté Fred Rwigyema (1981-1986). Kaguta a tenté, difficilement il est vrai, de défendre dans la Communauté internationale la noble cause du FPR de Rwigyema et Kagame qui avait envahi le Rwanda avec les moyens de bord pour une lutte de libération harassante du Rwanda (1990-1994).

Ce froid est dû à quoi ? Qui en est la cause ? Au neveu Kagame qui a opté pour l’indépendance totale de gestion du Rwanda dans une coopération commerciale équitable avec l’Uganda ? Est-ce une jalousie maladive de Museveni qui voit son neveu prendre du poids dans la Communauté internationale, travailleur et voyageur diplomatique et économique inlassable ; ce qui jette de l’ombrage au septuagénaire Oncle, lui qui se tape d’être un féru d’économie et donc stratège du développement de son pays ?

Difficile de comprendre ce qui se passe entre les deux leaders et les motivations belliqueuses d’un vieux guérilleros jadis vénéré par beaucoup de Rwandais.
Depuis quelques temps, il va trop loin et pactise avec tous les mouvements de dissidents rwandais qui tentent de violer la sécurité du territoire rwandais. Pire encore, ces complicités s’étendent à un autre groupe armé rwandais, les Fdlr, issu des anciens RDR (Rassemblement pour le Retour des Réfugiés au Rwanda) et autres ALIR (Armée de Libération du Rwanda) jadis composés de virulents irréductibles Hutu Interahamwe qui ont ravagé le pays avant de prendre fuite vers l’ancien Zaire et ailleurs.

Triste de voir Museveni qui a longtemps combattu des criminels retourner sa veste et composer avec eux. Il agit à contrario par rapport à son neveu Kagame qui a pris l’option de casser pacifiquement ce mouvement Fdlr et de rapatrier ses éléments qui, ils sont plusieurs milliers rentrés au pays depuis les années 2000 dans le cadre de RDRC/Rapatriement, Réinsertion, Réintégration des Anciens Combattants, participent activement aux travaux de développement de leurs conditions de vie.

« Du 14 au 15 décembre 2018, les hauts dirigeants des services de sécurité ugandais, ceux de RNC/Rwanda National Congress et ceux des FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda se sont réunis à Kampala au tour de l’envoyé du Président ugandais Joël Museveni, le coordinateur des travaux de la rencontre, M. Philémon Mateke, le secrétaire d’Etat ugandais à la Coopération Internationale », rapporte-t-on de source sûre. C’est juste après ladite réunion que le Porte-parole des FDLR, La Forge Fils Bazeye, de son vrai nom Col.Ignace Nkaka, de retour dans les maquis de l’Est de la RDC, a été arrêté par les forces de sécurité congolaises à la frontière de Bunagana puis transféré à Kinshasa. Il était en compagnie de Lt-Col J.P Nsekanabo, Chef Adjoint des services de renseignement de ce mouvement.

Il est rapporté que les deux délégués avaient fait le déplacement de Kampala sous les ordres du Gén. Omega qui avait expressément mandé les deux hauts gradés de rencontrer les chefs de RNC et de mettre sur pied des stratégies opérationnelles de collaboration avec RNC.

« Ces deux militaires Fdlr ont été accueillis à l’Hôtel Umubano le 14 décembre 2018 à Kisoro, ville frontalière avec l’Est de la RDC au niveau de Bunagana, par leur collègue Lt Col Pierre Célestin Nkuriyingoma », rapporte le journal en ligne Virunga Post qui s’empresse d’ajouter que cet hôtel appartient à M. Mateke, le Secrétaire d’Etat Ugandais à la Coopération.

Le même journal cite d’autres lieux où les deux compères ont été hébergés une fois arrivés à Kampala où ils ont rencontré une délégation du RNC conduite par un certain Frank Ntwali, neveu de l’ancien général Kayumba Nyamwasa et du Commissaire près RNC chargé de questions de Réfugiés et Droits humains.

« Une communication a été faite concernant le message du Président Joël Museveni sur la nécessité de conjuguer les forces des deux mouvements dans leur combat contre le gouvernement rwandais », rapporte Virunga Post précisant que plus loin le message de Museveni recommandait le fait que tus ces mouvements soient composés également de Bahutu et de Batutsi.

Il est aussi rapporté que les deux délégations ont vivement apprécié la promesse d’aide et de soutien promis par Museveni, que les deux mouvements vont suivre scrupuleusement les conseils et recommandations émis par le Président.

« Le soutien de l’Uganda à votre lutte a commencé même bien avant avec le régime Habyarimana, Principalement quand des efforts du côté ugandais se sont concentrés dans la volonté de décourager le FPR à déclencher les hostilités au Rwanda dans les années fin 1980 et débuts 1990 », a dit l’Envoyé de Museveni à la rencontre Fdlr-RNC s’adressant particulièment aux délégués Fdlr.

Faux et vrai, peut-on dire ! Tout dépend de l’orientation idéologique de ce Mukiga de Mateke ! Museveni en tentant de remettre à plus tard le début de la guerre de libération du Rwanda par les Inkotanyi, il tentait de comprendre que sans ces jeunes Rwandais intrépides son jeune régime allait tomber dans les mains des LRA d’Alice Lakwena et bien d’autres mouvvements ugandais qui étaient virulents à l’époque. Il n’avait pas une orientation idéologique autant que celle, ségrégatinniste, que tente de faire valoir M. Mateke.

Encore une fois, voilà une sortie malencontreuse qui montre à Museveni qu’il est entrain de tomber dans une sorte de négativité abjecte contraire à l’esprit qui a prévalu quand, tout aussi jeune que les autres 26 camarades, ugandais et rwandais, ont entrepris la guerre de libération de l’Uganda en 1981 puis Rwandais en 1990.
Il est encore temps que les deux leaders revisitent leur cohabitation et reviennent aux bons vieux principes anglosaxons de la sociologie positive entre leurs deux régime

rwandaactu

Vous allez aimer lire ces articles

Burkina Faso : pouvoir et opposition s’accordent sur les élections de 2020

Côte d’Ivoire: Le Festival international du Rire d’Abidjan s’agrandit

Côte d’Ivoire/ Les festivités des 59 ans de l’armée ivoirienne démarrent

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct