Présidentielle en Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara réserve sa réponse

Devant des dizaines de cadres et d’élus de son mouvement réunis au palais des congrès d’Abidjan pour lui demander d’accepter de briguer un troisième mandat, le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé qu’il prenait acte de leur demande, sans révéler sa décision.

 

« Avec beaucoup d’attachement et d’affection à Amadou, à mon fils, je prends acte des résolutions du conseil politique et de votre demande, a déclaré le président Alassane Ouattara à l’issue de la réunion de son parti, le RHDP. Je vous demande de continuer à avoir une pensée pour Amadou Gon Coulibaly et de me laisser le temps du recueillement et de la récupération, avant de vous donner une réponse très prochainement. »

Le président ivoirien a précisé qu’il s’adresserait bientôt à la nation, et a souligné sa volonté de voir le RHDP gagner l’élection. « Nous devons être fiers de ce que nous avons fait et c’est pour cela que cela doit se poursuivre. Je reviendrais vers vous très prochainement, et je m’adresserais à la nation pour dire ce qui est en jeu pour notre pays, pourquoi la Côte d’Ivoire doit continuer comme ça aujourd’hui. Qu’elle ne doit pas être entre des mains qui pourraient faire basculer le pays dans la violence, le désordre et la poursuite d’intérêt personnels. »

L’annonce a été accueillie par un brouhaha mêlant surprise, déception, ainsi qu’un murmure de désapprobation. Il faut dire que nombre de ces militants et d’élus venaient de loin. Le discours du président Ouattara, essentiellement consacré à la mémoire du Premier ministre défunt Amadou Gon Coulibaly a tout de même touché l’assistance.

Les militants se sont malgré tout dits satisfaits. Certains y ont vu un grand chef d’Etat à la hauteur de sa fonction, qui tient à faire les choses correctement, ainsi qu’un homme peiné par la disparition brutale de son dauphin naturel et presque son double. Les militants se résolvent donc à prendre leur mal en patience et restent confiants quant à la réponse prochaine du président.

“C’est vrai que ce soir, on attendait son “oui”, son “okay”. En tant que militant du RHDP qui avons fait le déplacement, notre souhait, notre prière, c’était qu’il donne son “okay”. Nous savons qu’il ne va pas nous laisser tomber”. Sidy Yansané

En optant pour une réponse ultérieure, Alassane Ouattara se laisse le temps de réfléchir sans pour autant donner l’impression que ses militants lui tordent le bras, lui qui a déjà été pris de court par la disparition soudaine de son fils spirituel et dauphin désigné.

En gagnant quelques jours supplémentaires, et à l’approche de l’échéance électorale, le président pourra étudier toutes les options possibles et préparer ses arguments, sans risquer de voir émerger d’éventuelles ambitions personnelles en interne de nature à saborder sa formation politique.

Cela lui laissera également le temps d’analyser les forces en présence dans la bataille politique qui s’annonce. Dans un entretien avec France 24, le premier opposant et candidat du PDCI, Henri Konan Bédié, évoque déjà une possible alliance électorale avec Laurent Gbagbo, toujours coincé dans les filets de la Cour pénale internationale, et Guillaume Soro, exilé en France suite à un mandat d’arrêt des autorités ivoiriennes. Une alliance qui compliquerait grandement la tâche du futur candidat du RHDP.

“Le RHDP doit se donner les moyens de garantir son succès dès le premier tour. A cette fin, il nous faut un candidat qui rassure aussi bien nos militants, les Ivoiriens que l’international. Ce candidat c’est VOUS”. Jenna Le Bras

SourceRFI

Vous allez aimer lire ces articles

Côte d’Ivoire: le gouvernement appelle au calme suite à des manifestations sporadiques

Burkina-Faso : « Plusieurs assaillants neutralisés » après une attaque dans le Centre-Nord

Tchad: le titre de maréchal décerné à Idriss Déby le jour des 60 ans de l’indépendance

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct