Malijet.co

Semaine PIDA 2019 : les partenariats public privé sont déterminants pour débloquer le financement des infrastructures en Afrique

La Semaine du Programme pour le Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA) 2019 s’est ouverte ce lundi 25 novembre au Caire, en Égypte, avec un appel des principaux acteurs du secteur des infrastructures pour un renforcement des partenariats entre les secteurs du public et privé afin de dynamiser les projets autour des infrastructures du continent et ainsi stimuler la croissance industrielle et la création d’emploi.

En effet, plus de 700 délégués venant du continent africain et du monde entier participent cette année à la Semaine du PIDA qui a pour thème « Positionner l’Afrique pour qu’elle tienne ses promesses en prévision de l’Agenda 2063 et l’intégration économique par des approches multisectorielles du développement des infrastructures ».

Les intervenants ont souligné le fait qu’une plus grande activité économique, une plus forte efficacité et une compétitivité accrue sur le continent étaient constamment entravées par l’insuffisance des infrastructures de transport, de communication, d’eau et d’électricité.

L’Ambassadeur Khaled Emara, Ministre adjoint des Affaires étrangères pour les Organisations et Communautés Africaines et Représentant du Président égyptien auprès de l’Agence de développement de l’Union africaine (AUDA-NEPAD) a déclaré : « Le manque d’infrastructures en Afrique est un obstacle à la croissance économique, d’où la nécessité d’accélérer les projets de développement des infrastructures pour réaliser le programme de développement de l’Agenda 2063. » L’Ambassadeur Emara a en effet noté que les investisseurs monde entier souhaitent faire des affaires avec l’Afrique, mais qu’ils auront du mal à accéder à certains marchés en raison du manque d’infrastructures.

Dans son discours d’ouverture, le Dr Ibrahim Assane Mayaki, CEO de l’Agence de développement de l’Union africaine (AUDA-NEPAD), a évoqué les raisons et objectifs qui ont motivé la Semaine du PIDA. Il a également souligné la stratégie adoptée par son agence dans l’application du programme et rappelé aux délégués, l’importance de la transparence et de la volonté politique afin que l’on assiste à une transformation des infrastructures en Afrique.

« Ce n’est une conférence de plus, pas une autre semaine ordinaire. C’est à vous, parties prenantes de l’espace de développement des infrastructures, de vous approprier et de contribuer de manière significative à changer la vie de millions d’Africains. Cette responsabilité nous a été confiée, nous ne devrions pas prendre cela à la légère lorsque nous participons aux différentes sessions du PIDA » a déclaré le Dr Mayaki. « Et pour citer le rapport du président Paul Kagame sur les réformes de l’Union africaine, ‘Nous avons tout ce qu’il faut pour réussir. Ce serait impardonnable d’échouer encore une fois en Afrique’ », a-t-il conclu.

Amani Abou-Zeid, Commissaire de l’Union africaine, chargé des Infrastructures et de l’Énergie, a déclaré que la semaine PIDA est une plate-forme importante pour évaluer les réalisations et les défis auxquels le continent est confronté en matière d’infrastructures. Elle a également précisé que l’Afrique avait besoin d’attirer les investissements privés et d’utiliser les fonds de pension et souverains pour développer l’infrastructure dont le continent a tant besoin.

« Nous devons tirer les leçons des erreurs passées et nous concentrer sur les projets que nous allons mettre en œuvre au cours des dix prochaines années. Nous devons attirer davantage d’investissements et reformuler la manière dont nous présentons les projets bancables afin de pouvoir impliquer les parties prenantes des secteurs public et privé », a-t-elle ajouté.

Pour sa part, le Dr Mohamed Shaker El-Markab, Ministre de l’Électricité et des Énergies renouvelables, a déclaré « La réalisation du plan de développement de l’Afrique de l’Agenda 2063, repose sur la mise en place d’une infrastructure avancée et dotée de services durables, dans le cadre de son engagement pour attirer les investissements et promouvoir le commerce intra-africain pour réaliser l’intégration régionale et économique que nos pays et nos peuples attendent. »

Depuis sa création en 2015, la Semaine du PIDA a évoluée pour devenir l’événement phare du plaidoyer et de la promotion du programme PIDA, créé pour répondre aux aspirations de l’Afrique et au développement de ses infrastructures conformément à l’Agenda 2063.

À propos de l’Agence de développement de l’Union africaine-NEPAD (AUDA-NEPAD)

L’AUDA-NEPAD est l’agence de développement de l’Union africaine qui coordonne et exécute les projets prioritaires de développement à l’échelle régionale et continentale afin de promouvoir l’intégration régionale en vue de la réalisation accélérée de l’Agenda 2063 – Vision et plan d’action pour l’Afrique. Il a pour objectif de renforcer les capacités des États membres et des organismes régionaux. En savoir plus sur www.nepad.org

Vous allez aimer lire ces articles

Accroissement des investissements dans la Cedeao : Finalisation de la mise en œuvre d’une fiche d’évaluation de l’environnement des affaires

Valeur des transactions financières numériques dans l’Uemoa : Les opérations évaluées à 23.533 milliards de FCFA en 2018

Niger: vives inquiétudes après l’attaque d’une garnison à Inates

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct