Malijet.co

Tchad : des Maliens victimes de Boko Haram

Dix-huit Maliens fuyant les agressions de Boko-Haram dans le Lac Tchad sont rentrés au pays, le mardi dernier. C’est un premier lot de 332 personnes qui ont sollicité l’accompagnement de l’État pour revenir au bercail.

 

Ces rapatriés volontaires ont été accueillis par le Chef de cabinet du ministère des Maliens de l’extérieur, Cheick Oumar COULIBALY, accompagné de plusieurs autres responsables. Après leur accueil, ce mardi 11 juin 2019, ils ont été conduits à la Maison des Maliens de l’extérieur où ils séjourneront pendant quelques jours sous la charge de l’État avant de regagner leur famille et village respectifs.

Ces personnes ont sollicité l’accompagnement de l’État pour rentrer au bercail, selon des sources du département. Ils vivaient dans le Lac Tchad tout en s’adonnant essentiellement à la pêche. Dans cette zone très riche en ressources naturelles vivent plusieurs nationalités, dont des Maliens. Mais depuis quelques années, le groupe Boko-Haram y impose ses lois et fait subir des traumatismes aux différentes communautés.

« Pendant des années, nous vivions dans le Lac Tchad. Nous faisions de la pêche pour subvenir à nos besoins. Maintenant, nous ne sommes plus en sécurité parce que le groupe Boko-Haram nous impose toute sorte de supplice, de torture. Mon premier fils a été tué par ce groupe », raconte la vieille Aminata TIENTA encore sous le choc.

Remerciant les pouvoirs publics de leur accompagnement pour avoir diligenté leur retour, elle a sollicité encore pour l’appui de l’État en vue de venir en aide à d’autres personnes qui attendent leur rapatriement au pays.

« Nous avons des proches, des compatriotes qui veulent aussi rentrer au pays. Nous espérons que les autorités se mobiliseront pour eux », a sollicité la vieille TIENTA tenant sa béquille, tout affirmant qu’ils ont tout perdu après des années de labeur au Tchad.

Selon le 1er Conseiller de l’ambassadeur du Mali au Tchad, Oumar TOGO, qui a accompagné ces rapatriés dans le pays, il y a au total 44 familles soit 332 personnes ayant demandé à revenir au Mali. Il a expliqué que dans le Lac Tchad, ils sont privés de leur activité principale génératrice de revenus. Avec le pouvoir central, nous allons organiser au fur à mesure, le rapatriement de tous les Maliens vivant dans le Lac Tchad qui le souhaitent.

Pour sa part, le Chef de Cabinet du ministère des Maliens de l’extérieur, Cheick Oumar COULIBALY, a indiqué que c’est la politique du président IBK de secourir les Maliens se trouvant dans les conditions difficiles, à l’étranger.

« Nous accompagnons nos compatriotes en difficultés et qui veulent revenir au bercail », a soutenu M. COULIBALY.

Selon les chiffres de la Maison des Maliens de l’extérieur, pour le mois, 618 Maliens sont rapatriés. Le gros lot de ces personnes vient de l’Algérie.

Par Sikou BAH

Info-Matin

Vous allez aimer lire ces articles

Nouvelle Constitution en Guinée: affrontements meurtriers à Nzérékoré

Soudan du Sud: la faim progresse malgré l’accord de paix, selon l’ONU

Crise soudanaise : M. Donald Booth nommé émissaire spécial par les Etats Unis

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct