Malijet.co

Vidéo anti Bouteflika : le ton monte entre Alger et l’Union Européenne

Le ton monte entre l’Algérie et l’Union Européenne après la diffusion sur les réseaux sociaux par la journaliste Layla Haddad d’une vidéo, tournée dans les locaux de l’UE, moquant l’e président Bouteflika. La journaliste a par ailleurs déposée une plainte pour une agression intervenue à Bruxelles le lendemain de la publication de cette vidéo.

Les rapports entre l’Algérie et l’Union européenne sont très tendus depuis la publication d’une vidéo réalisée au siège de la Commission européenne à Bruxelles par Layla Haddad, ancienne correspondante à Bruxelles de la télévision nationale algérienne (l’EPTV). Dans cette vidéo, très critique vis à vis d’Abdelaziz Bouteflika, Layla Haddad s’adresse directement au président algérien en utilisant des formules qui peuvent en effet choquer, « Vous n’êtes plus qu’un amas de chair immobile (…) Les barons du régime dont votre propre frère se sont arrogés le droit de disposer de vous ». Layla Haddad accuse aussi Bouteflika d’avoir fait de la présidence « une fonction vacante », et estime que son état de santé ne lui permettant plus de gouverner il lui faut « tirer un trait » après 19 ans de pouvoir.

Outre la réaction sur le contenu même du message diffusé, les autorités algériennes reprochent à l’UE sa passivité vis-à-vis de l’utilisation de ses symboles dans une vidéo portant atteinte aux la table ornée du drapeau européen.

L’ambassadeur de l’UE en Algérie John O’Rourke a été convoqué mais il a répondu, dans un tweet, q« ue les journalistes accrédités auprès des institutions européennes ne parlent pas au nom des institutions mais en leur propre nom, en ligne avec les principes de liberté d’expression et liberté des médias », réponse qui n’a évidemment nullement satisfait Alger.

Par ailleurs, Layla Haddad a déclaré avoir été agressée au lendemain de la publication de sa vidéo. « J’ai été victime le 4 juin 2018 autour de 07h50 au pied de mon domicile personnel à Bruxelles, d’une agression verbale et physique par deux individus de type maghrébins », a déclaré Layla Haddad précisant qu’elle avait déposé une plainte. Layla Haddad a tenu à réaffirmer sa « détermination à porter haut et fort » son message de citoyenne algérienne qui « ne sera nullement ébranlé par cette tentative d’intimidation » rapporte Algérie Focus.

Afrik

Vous allez aimer lire ces articles

Arrestation des fils de Hosni Moubarak

Deux attaques terroristes ont été perpétrées au Burkina

Zimbabwe : le choléra se propage à Harare et fait 25 morts (OMS)

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct