Malijet.co

Zambie, une boisson qui “provoque l’érection”

    1. L’Egypte organisera la CAN 2019

      L’édition 2019 de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) a été attribuée mardi à l’Égypte, préférée à son unique concurrent, l’Afrique du Sud.

      “Je suis heureux de vous annoncer que c’est l’Égypte qui va accueillir la CAN-2019”, en remplacement du Cameroun, a déclaré Ahmad, le président de la Confédération africaine de football (CAF).

      Il a fait l’annonce lors d’une réunion du comité exécutif de la CAF à Dakar.

      L’Egypte a déjà organisé quatre fois la CAN, la dernière en 2006.

      Le “Pays des Pharaons” dispose de stades de grande capacité, de deux grands aéroports internationaux et d’un vaste parc hôtelier, qui seront utiles à la CAN prévue en juin et juillet prochains.

    2. pour des “pourparlers” sur la RDC

      Le président zambien se rend en Afrique du Sud pour discuter avec son homologue sud-africain, Cyril Ramaphosa, de la situation politique en République démocratique du Congo.

      Dans un communiqué, Amos Chanda, le porte-parole de M. Lungu, déclare que la réunion est “urgente”.

      La Zambie accueille actuellement plus de 60.000 réfugiés venus de la RDC par crainte d’éventuelles violences postélectorales.

      La commission électorale de la République démocratique du Congo avait prévu de publier dimanche les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 30 décembre.

      Elle ne l’a pas encore fait en raison des lenteurs du recensement des votes, selon ses responsables. La Conférence épiscopale nationale du Congo déclare connaître le nom du vainqueur du scrutin présidentiel. Elle a demandé à la commission électorale de publier des résultats qui reflètent fidèlement le déroulement du vote.

      Selon la présidence zambienne, Edgar Lungu va également passer un examen médical pendant son séjour en Afrique du Sud.

    3. Un supercalculateur équivalant à 15.000 ordinateurs en France

      La France s’est dotée mardi d’un des plus puissants supercalculateurs d’Europe, un outil précieux pour les simulations du changement climatique, l’étude des matériaux ou encore la biologie.

      Frédérique Vidal, la ministre française chargée de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a signé un contrat avec Hewlett Packard Enterprise (HPE), la société chargée de la construction du supercalculateur.

      “Le 21e siècle s’appuie tout entier sur le calcul pour comprendre, prévoir, innover, décider”, a-t-elle expliqué en signant le contrat.

      Appelé HPC-IA, le nouveau bijou technologique permettra de traiter de gros volumes de données et d’effectuer des calculs complexes.

      Il va aider par exemple à faire des prévisions météorologiques et servira à la conception de nouveaux avions, de nouveaux médicaments, etc.

      D’un coût de 25 millions d’euros, le superordinateur sera installé au centre de calcul IDRIS du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), sur le plateau de Saclay en région parisienne, au début du deuxième trimestre. Il devrait être accessible, sur projet, à partir de septembre.

  1. Une boisson aux effets inattendus

    Les autorités zambiennes ont donné l’ordre à une brasserie locale d’arrêter la production d’une boisson énergisante qui aurait provoqué une érection prolongée chez un consommateur.

    Des échantillons de la bouteille de Natural Power SX ont provoqué unexcès detranspiration et une érection qui a duré près de six heures chez un consommateur, selon la NDA, l’organe national antidrogue de l’Ouganda voisine.

    Dans une lettre datée du 28 décembre, la NDA affirme que la boisson contenait du citrate de sildénafil, qui est utilisé pour traiter la dysfonction érectile.

    La boisson est fabriquée par Revin Zambia Limited, une société située à Ndola, dans le nord de la Zambie, selon un correspondant de la BBC.

    Le directeur général de l’entreprise, Vikas Kapoor, a déclaré à l’émission “Newsday” de la BBC qu’à sa connaissance, elle ne contient aucune substance médicinale.

    Les autorités zambiennes ont ouvert une enquête sur la boisson en question.

    Elles annoncent que les matières premières du Natural Power SX, ainsi que le produit fini, seront analysés.”Les résultats de cette enquête seront communiqués au public”, déclarent les autorités zambiennes.

    Leurs homologues ougandaises ont ordonné la saisie de la boisson.

  2. Andry Rajoelina officiellement président de Madagascar

    Image caption: Andry Rajoelina déclaré vainqueur par la HCC

    La Haute Cour constitutionnelle (HCC) malgache a validé mardi la victoire de l’ancien chef de l’Etat Andry Rajoelina à l’élection présidentielle du mois dernier.

    “Est déclaré élu président de la République Andry Rajoelina”, a déclaré le président de la HCC, Jean-Eric Rakotoarisoa, sous les acclamations de centaines de partisans de M. Rajoelina réunis devant le siège de l’institution à Antananarivo.

    La Cour a rejeté toutes les requêtes en annulation pour fraude de son rival Marc Ravalomanana.

  3. Huit civils tués dans l’est de la RDC

    Au moins huit civils ont été tués lors d’une incursion d’hommes armés à Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

    Les victimes sont pour la plupart des membres de familles de militaires.

    L’attaque a eu lieu dans la commune de Mavivi, au nord de Beni, selon le porte-parole de l’armée dans la région.

    La police, qui avançait le bilan de huit personnes tuées, a ensuite revu à la hausse son décompte, qui est passé à 10 morts.

    La ville et le territoire de Beni sont depuis octobre 2014 la cible d’attaques généralement attribuées aux Forces démocratiques alliées, un groupe armé d’origine ougandaise.

    Beni, régulièrement la cible d’attaques armées, est aussi en proie à la fièvre hémorragique à virus Ebola, qui a déjà fait plusieurs centaines de morts.

    Hausse des frappes américaines en Somalie

    L’armée américaine affirme avoir tué six militants islamistes lors d’une frappe aérienne en Somalie.

    L’attaque a eu lieu dans la région du Bas Shabelle, dans le sud du pays. Ce raid est le dernier d’une série qui, selon les États-Unis, a tué plus de 60 combattants al-Shabab au cours du mois dernier.

    Dans un communiqué, le Pentagone a déclaré que la dernière attaque a été menée pour réduire considérablement la liberté de mouvement d’Al-Shabab et pour augmenter la pression sur son réseau dans la région.

    Sous la présidence de Donald Trump, les frappes aériennes des États-Unis en Somalie ont augmenté devrait se poursuivre.

    Les quelques frappes sporadiques par des drones ou des avions de combat ont triplé entre 2007 et 2018 atteignant parfois plus d’une dizaine certains mois en 2018.

    Dans un discours prononcé en décembre sur la politique des États-Unis en Afrique, John Bolton, conseiller à la sécurité nationale du président Trump, a déclaré que “les terroristes opérant en Afrique ont… ciblé à plusieurs reprises les citoyens et les intérêts des États-Unis”.

    Il a donné l’impression que la lutte contre les groupes islamistes comme Al-Shabab, basé en Somalie et affilié à Al-Qaïda, n’allait pas s’arrêter.

  4. La CAF statue sur le pays hôte de la CAN 2019

    Le comité exécutif de la CAF statue sur le pays hôte de la CAN 2019 à Dakar.

    Au terme de cette rencontre l’on saura qui de l’Égypte ou de l’Afrique du Sud remplacera le Cameroun en tant qu’hôte de la coupe d’Afrique 2019.

    Le vote des membres du comité exécutif étaient initialement prévus pour mercredi, mais il se fera mardi.

  5. Collision ferroviaire en Afrique du Sud

    Au moins trois personnes ont été tuées et près de 200 autres blessées après la collision de deux trains de voyageurs dans une gare située au nord-ouest de la capitale sud-africaine, Pretoria, selon les médias locaux.

    Les équipes d’urgence sont sur les lieux pour soigner les victimes. Un journaliste sud-africaine a partagé des photos de l’accident.

    Une équipe médicale a été dépêchée sur les lieux pour soigner des dizaines de passagers blessés à la gare de Mountain View à Pretoria. D’autres ont été emmenés d’urgence à l’hôpital.

    Social embed from twitter

  6. La Belgique fait pression sur la RDC

    L’ancienne puissance coloniale veut que la CENI annonce les résultats de l’élection présidentielle.

    Le ministre belge des Affaires étrangères a exhorté la République démocratique du Congo à publier les résultats de ses élections, rapporte l’AFP.

    “L’important aujourd’hui, c’est de publier les résultats des élections en République démocratique du Congo, même s’ils ne plaisent pas aux pouvoirs en place”, a déclaré Didier Reynders à la RTBF (diffuseur belge).

    La RDC devait annoncer les résultats de l’élection présidentielle ce week-end, mais dimanche, Corneille Nangaa, chef de la commission électorale, a déclaré qu’un peu plus de la moitié des bulletins de vote avaient été comptés.

    Le Conseil de sécurité de l’ONU a reporté à vendredi une réunion sur la RDC visant à évaluer la situation dans ce pays d’Afrique centrale.

    Pour en savoir plus sur les élections en RDC

  7. Le président de la Banque mondiale annonce sa démission

    Le président de la Banque mondiale va démissionner de l’institution financière le 1er février prochain, quatre ans avant la fin de son second mandat.

    Jim Yong Kim a annoncé lundi qu’ ”il rejoindra une société et se focalisera sur les investissements dans les infrastructures des pays en développement”.

    Il a présidé la Banque mondiale pendant 6 ans.

    Le président de la Banque mondiale a la double nationalité coréenne (Corée du Sud) et américaine.

    Un Américain est habituellement nommé à la tête de la Banque mondiale, tandis que la direction du Fonds monétaire international est confiée généralement à un Européen.

    Ce partage des rôles est fortement contesté en Afrique et dans d’autres régions du monde.

  8. Un Japonais bat le record mondial du tweet le plus partagé

    Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa a battu lundi le record du tweet le plus partagé de l’histoire en promettant, avec un message, plus de 8.000 euros à certains de ses abonnés.

    Il avait publié samedi un tweet en japonais offrant un million de yens, soit plus de 8.000 euros à 100 de ses followers tirés au sort et ayant partagé son message lundi soir au plus tard.

    En dépassant lundi après-midi les 5,55 millions de retweet, son message se place en tête du classement mondial des tweets les plus partagés.

    Le record précédent avait été établi en 2017 par un adolescent américain tentant de remporter une année de livraison de nuggets au poulet offerte par une chaîne de restaurant.

    En octobre dernier, Yusaku Maezawa avait annoncé avoir acheté un ticket pour l’espace d’un montant gardé secret, pour une place dès 2023 dans la fusée SpaceX d’Elon Musk.

    Yusaku Maezawa est la 18e fortune japonaise avec près de 2 milliards de dollars, selon le magazine Forbes. Il s’est enrichi en créant et en dirigeant la galeriemarchande de vêtements Zozotown.

  9. L’armée nigériane justifie sa descente au Daily Trust

    L’armée nigériane réfute les accusations d’atteinte à la liberté d’expression après sa descente musclée au siège du journal DailyTrust où elle a saisi des ordinateurs.

    Des soldats, des agents des services de renseignement et des paramilitaires ont fait irruption dimanche dans les bureaux du quotidien dans la ville de Maiduguri, dans le nord-est, à Abuja, la capitale et dans la métropole économique de Lagos.

    Le porte-parole de l’armée, le général Sani Usman, a déclaré que le quotidien “avait divulgué des informations militaires classifiées, portant ainsi atteinte à la sécurité nationale”.

    Deux journalistes de Maiduguri ont été arrêtés à la suite d’un article publié en première page sur des plans militaires visant à reprendre aux insurgés de Boko Haram la ville de Baga, sur les rives du lac Tchad.

    Cette descente des militaires a provoqué des condamnations dans les médias sociaux et des comparaisons avec la répression sous les décennies de régime militaire, dont la période des années 1980 où l’actuel chef de l’Etat, l’ex-général Muhammadu Buhari, dirigeait déjà le Nigeria.

    Amnesty International Nigeria a déclaré de son côté que les autorités avaient “l’obligation de protéger la liberté de la presse… comme le prévoient la Constitution et les lois internationales relatives aux droits de l’homme”.

    Le cinquième putschiste arrêté au Gabon

    Selon Radio France Internationale, le soldat gabonais, meneur des mutins qui ont tenté un coup d’Etat ce matin a été arrêté.

    Il était en fuite après la tentative de coup d’Etat manqué. Le radiodiffuseur français affirme que les services de sécurité ont trouvé le lieutenant Kelly Ondo Obiang caché sous un lit dans une maison près du radiodiffuseur d’Etat.

    Il se serait enfui de la station de radio après avoir lancé un appel aux militaires et aux civils pour qu’ils se révoltent contre le gouvernement gabonais.

    Ces quatre frères d’armes ont été arrêtés plus tôt dans la journée, mais il avait réussi à s’échapper.

    Le lieutenant Ondo Obiang Kelly est un militaire ambitieux selon ses compagnons qui le décrivent comme un homme calme et intelligent.

    Présent en Côte d’Ivoire, précisément à Zambakro où l’EFA de Bouaké a été délocalisée, suite à la rébellion de 2002, il était de la promotion 2015.

  10. Echec d’un soulèvement au Gabon

    C’est un commando de cinq militaires se réclamant du mouvement patriotique des forces de défense et de sécurité qui a tenté un coup de force lundi au Gabon.

    A la radio nationale gabonaise ce matin, les cinq appelaient au soulèvement. Ils ont annoncé surtout la formation d’un “Conseil national de la restauration”.

    Dans un quartier proche de la radio nation (RTG), quelques jeunes ontincendié une voiture et enflammé des pneus, comme pour répondre à l’appel au soulèvement selon des témoins cités par l’agence France presse, mais ils ont été vite dispersés à coups de gaz lacrymogène par la police.

    A lire aussi : Tentative de coup d’Etat au Gabon

    Kelly Ondo Obiang est l’officier meneur de ce coup d’Etat manqué. Il est l’un des commandants en second de la garde d’honneur de la Garde républicaine, l’unité de gendarmerie chargé de sécuriser la présidence de la République.

    La garde d’honneur, est une unité de parade et non de combat qui regroupe souvent différents corps d’armée à l’occasion des cérémonies officielles. Le lieutenant Ondo Obiang est rattaché à l’unité d’intervention parachutiste.

    A lire aussi : Les mutins aux arrêts au Gabon

    En 2015, il a bouclé sa formation à l’École des forces armées de Zambakro, à Yamoussoukro c’est en Côte d’ivoire.

    Pourquoi le coup d’Etat a échoué (analyse)

    Il semble que la tentative de coup d’État a échoué parce que les personnes à l’origine du coup d’État étaient un petit groupe d’officiers subalternes relativement inconnus qui ne semblaient pas être très bien préparés.

    A lire aussi : Situation sous contrôle

    Ils ont demandé à la population de se lever et de les soutenir, mais cela ne s’est pas produit, ce qui a facilité la reprise du contrôle de la situation par les autorités.

    Cependant, cette tentative de coup d’Etat donnera sans doute matière à réflexion au système Bongo qui contrôle le Gabon depuis plus de 50 ans et déjà sous pression en raison de la mauvaise santé du président.

  11. Les premières auditions de la Commission vérité en Gambie

    premières auditions

    La Commission vérité, réconciliation et réparations de la Gambie se réunit lundi 7 janvier à Banjul, la capitale, pour la première fois depuis sa création en octobre dernier.

    Les 11 commissaires se réunissent pour entendre les témoignages des victimes, des témoins et des auteurs présumés des crimes commis pendant les vingt-deux ans de pouvoir de Yahya Jammeh.

    Des proches de l’ex-président gambien, démis en même temps que lui de leurs fonctions en janvier 2017, sont accusés d’avoir mené des exécutions.

    Les auditions porteront également sur des disparitions, des viols et des actes de torture dont auraient été victimes des opposants, entre 1994 et 2016.

    Les commissaires sont chargés d’identifier les personnes devant faire l’objet de poursuites judiciaires et celles qui doivent bénéficier d’une indemnisation.

    La création de la Commission vérité, réconciliation et réparations était une promesse du président Adama Barrow, qui a battu Yahya Jammeh à l’élection présidentielle de fin 2016.

    L’ex-président, qui a dirigé la Gambie d’une main de fer pendant vingt-deux ans, vit en exil en Guinée Equatoriale depuis janvier 2017.

  12. Les mutins aux arrêts au Gabon

    Le gouvernement gabonais confirme que la situation est sous contrôle et que les mutins qui ont tenté de faire un coup d’Etat lundi matin ont été interpelés.

    “Le calme est revenu, la situation est sous contrôle”, a déclaré Guy-Bertrand Mapangou, porte-parole du gouvernement à BBC Afrique.

    Sur les cinq mutins auteurs du coup manqué, “quatre ont été arrêtés et un est en fuite” indique Guy-Bertrand Mapangou.

    A lire aussi : Tentative de coup d’Etat au Gabon

    Quelques heures plus tôt, des soldats ont fait irruption dans les studios de la radio d’Etat et ont appelé la population à “se soulever”.

    Une tentative apparente d’évincer le président Ali Bongo, qui est hors du pays et qui est encore alité suite à un AVC.

    Le chef de l’Union africaine a posté un tweet dans lequel il indique que l’UA “condamne fermement la tentative de coup d’Etat” au Gabon :

    Social embed from twitter

    L’union africaine condamne fermement la tentative de coup d’Etat intervenue ce matin au #Gabon. Je réaffirme le rejet par l’UA de tout changement anticonstitutionnel .

  13. “Situation sous contrôle” – RFI

    Un journaliste de Radio France Internationale a tweeté sur la tentative de coup d’Etat au Gabon.

    Il rapporte que le ministre de la Communication a dit que les soldats qui ont tenté de renverser le président Bongo ont été arrêtés.

    Social embed from twitter

    Direct: suivez l’évolution de la situation au Gabon – RFI

    Au Gabon, des militaires se sont emparés de la radio nationale ce lundi matin. Dans le discours prononcé par un lieutenant, ils dénoncent le message du

  14. Tentative de coup d’Etat au Gabon

    Une tentative de coup d’Etat en cours au Gabon.

    L’armée annonce un coup d’Etat. Il y a des chars et des véhicules armés dans les rues de la capitale, Libreville, et un couvre-feu imposé.

    Dans une déclaration lue à la radio et à la télévision nationale gabonaise, un groupe de jeunes officiers dénommé Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité évoque l’incapacité du président Ali Bongo à diriger le pays.

    Ce mouvement “soucieux de sauver la démocratie en péril et préserver l’intégrité et la cohésion nationale a décidé de prendre ses responsabilités afin de mettre en déroute les manœuvres visant la confiscation du pouvoir”, a déclaré le militaire qui lisait le communiqué.

    Il a aussi affirmé qu'”il est temps de prendre notre destin en main, ce jour est arrivé”.

    Un témoin, joint au Gabon affirme que depuis 3h du matin, des tirs sont entendus dans plusieurs quartiers de Libreville.

    Les principales routes qui mènent au centre-ville sont bloquées. Les journalistes de la radio et télévision nationale se disent pris en otage.

    Actuellement, la situation est calme nous confie ce témoin. Mais, nos efforts pour joindre les autorités gabonaises n’ont pas abouti.

    Des gabonais se sont aventurés dans les rues pour partager des photos et vidéo de la situation dans leur pays.

Vous allez aimer lire ces articles

Les coups d’Etat sont-ils en baisse en Afrique ?

Un Japonais bat le record mondial du tweet le plus partagé

Huit civils tués dans l’est de la RDC

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct