Malijet.co

Zimbabwe: fortes explosions entendues à Harare

De fortes explosions ont été entendues dans le centre de Harare, dans la nuit de mardi à mercredi, selon plusieurs témoins. Les causes restent pour l’instant inconnues. Des soldats auraient également pris possession du siège de la radiotélévision publique ZBC, selon l’agence de presse Reuters qui cite plusieurs sources.

Robert Mugabe president zimbabwéen

La situation était confuse dans la nuit de mardi à mercredi à Harare. Des témoins faisaient état de plusieurs explosions dans la capitale zimbabwéenne.

L’agence de presse Reuters, citant des employés et des militants des droits de l’homme, rapportait également que des soldats avaient pris possession du siège de la radiotélévision publique ZBC.

Dans un communiqué, l’ambassade des Etats-Unis a encouragé ses ressortissants « à rester à l’abri chez eux jusqu’à nouvel ordre ». Elle a également diffusé un message sur son compte Twitter : « En raison d’une situation incertaine au Zimbabwe, les effectifs de l’ambassade américaine à Harare seront réduits et elle sera fermée au public le 15 novembre. Le personnel de l’ambassade continuera de suivre la situation de près. »

Des incidents qui interviennent dans un contexte de forte tension. Mardi, des chars de l’armée avaient été signalés aux abords de la capitale zimbabwéenne, alimentant les rumeurs de coup d’Etat. Des rumeurs démenties, notamment par la Zanu-PF, le parti présidentiel, sur Twitter.

Des rumeurs également réfutées par l’ambassadeur du Zimbabwe en Afrique du Sud.

Mardi 14 novembre, la Zanu-PF avait accusé le chef des armées, Constantino Chiwenga, de « conduite relevant de la trahison ». La veille, ce général avait donné une conférence de presse lors de laquelle il avait menacé Robert Mugabe « d’intervenir », s’il ne mettait pas « fin » à la « purge » en cours au sein du parti présidentiel.

Le général Constantino Chiwenga commandant Forces de défense (ZDF) au centre droite et à sa gauche le lieutenant-général Valerio Sibanda commandant de l’armée nationale du Zimbabwe (ZNA), lors d’une conférence de presse à Harare, le 13 novembre 2017. © Jekesai NJIKIZANA / AFP

La semaine dernière, le président Robert Mugabe avait limogé son vice-président Emmerson Mnangagwa.

RFI

Vous allez aimer lire ces articles

Zimbabwe: chronique de la chute annoncée du monument Mugabe

Mugabe a accepté les termes de sa démission

Zimbabwe : le dernier tour de passe-passe de Robert Mugabe

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct