Arrivées lundi à Bamako, la capitaine Assétou Diakité et ses coéquipières ont été reçues dans l’après-midi par le Premier ministre, Oumar Tatam Ly qui a remis une enveloppe symbolique aux triples championnes d’Afrique.

afrobasket 2013 oumar tatam ly equipe cadette

Le 13 octobre dernier à Maputo notre pays a remporté la 3è édition de l’Afrobasket féminin U-16 en battant en finale l’Egypte (62-61). La sélection nationale féminine cadette remportait ainsi le trophée pour la troisième fois d’affilée après son sacre de 2009, ici même à Bamako et celui de 2011 en Egypte toujours contre le même pays. Cette 3è victoire de nos basketteuses de moins de 16 ans intervient après l’échec des Aigles seniors (hommes et dames) au championnat d’Afrique de leur catégorie. C’est dire donc si la victoire de la sélection nationale cadette a été accueillie avec soulagement par les supporters maliens. Ainsi, lundi, ce sont plusieurs dizaines d’inconditionnels qui sont venus à l’aéroport Bamako-Sénou pour témoigner leur reconnaissance à la capitaine Assétou Diakité et ses coéquipières.

Les triples championnes d’Afrique sont arrivées dans un boeing 767 de la compagnie Ethiopian Airlines. Il était 14h 45. A leur descente d’avion, les joueuses ont été accueillies par le ministre de la Culture, Bruno Maïga qui assurait l’intérim du ministre de la Jeunesse et des Sports et le président de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB), Seydou Diawara. Ce 7è sacre continental en basketball féminin en espace de 6 ans (le Djoliba en clubs champions, les équipes nationales féminines cadettes (3 fois), les Espoirs (1 fois), les Juiniors (1 fois) et les Seniors (1 fois), fera dire à certains supporters que notre pays devrait investir beaucoup plus dans cette discipline qui nous rapporte de trophée.

D’autres iront plus loin en estimant que notre sport roi doit être désormais le basketball. En effet nos basketteuses ont tous gagné depuis 2005. C’est dans cette optique que le premier ministre, Oumar Tatam Ly a reçu les triples championnes d’Afrique à la primature. De l’aéroport Bamako-Sénou, les triples championnes d’Afrique mettront le cap sur la Primature où les attendait le Premier ministre Oumar Tatam Ly. La cérémonie commencera par la présentation de l’ensemble de la délégation qui était présente au Mozambique.

Après cette présentation, le président de la FMBB prendra la parole pour féliciter les joueuses et remercier les plus hautes autorités du pays pour leur soutien au basket-ball. « La sélection nationale a quitté Bamako dans des conditions difficiles mais cela n’a pas empêché les filles de donner le meilleur d’elles mêmes et de faire honneur au pays », dira Seydou Diawara. A l’instar du président de la FMBB, le Premier ministre, Oumar Tatam Ly félicitera d’abord les triples championnes d’Afrique, avant de leur témoigner la reconnaissance de l’ensemble du peuple malien. « Le Mali revient de loin sur la scène internationale comme le confirme ce trophée. Nous sommes comblés de joie et il nous revient de prendre toutes les dispositions nécessaires pour vous accompagner afin que vous puissiez aller très loin.

C’est que le Mali a déjà remporté quelques trophées, mais ce dernier temps nous avions besoin de ça pour nous remonter le moral au niveau du sport en général et du basket en particulier, soulignera le Premier ministre. «Tout le monde retiendra que vous avez apporté ce souffle, nous vous disons merci. Nous vous souhaitons beaucoup de courage, d’engagement pour continuer à vous battre pour les prochaines échéances. Nos bénédictions vous accompagnent. Nous serons à vos côtés et nous ferons tout pour vous mettre dans les meilleures conditions possibles, a promis Oumar Tatam Ly.

Nos vœux vous accompagnent, nos moyens aussi; inch Allah ça marchera. Après tous ces efforts, il est nécessaire et même obligatoire pour le gouvernement de vous accompagner en vous mettant dans les meilleures conditions de travail», conclura le chef du gouvernement. Le clou de la cérémonie sera la remise des trophées au Premier ministre par la capitaine Assétou Diakité et les meilleures rebondeuse et marqueuse de l’Afrobasket, Mariam Alou Coulibaly et Djénéba N’Diaye. Après avoir reçu les trois trophées, Oumar Tatam Ly remettra une enveloppe symbolique aux triples championnes d’Afrique.

D. COULIBALY

LA LISTE DE LA SELECTION NATIONALE

Adama Coulibaly Mariam Alou Coulibaly, Djenema Dembélé, Ouassa Dembélé, Aminata Diakité, Assetou Diakité (cap), Ramata Gadiaka, Kani Keïta, Kadidia Maïga, Djénéba N’Diaye, Kadiatou Samaké et Saran Traoré.

Entraîneur : Sidiya Oumarou

**********

ILS ONT DIT…

Assétou Diakité, capitaine des cadettes : «Nous sommes heureuses de retourner avec cette coupe que nos aînées avaient remportée en 2009 et 2011. Les mots nous manquent pour qualifier l’accueil qui nous a été réservé ce soir (lundi, ndlr). Si on avait eu un tel soutien à Maputo, je pense que ça allait être encore meilleur».

Mariam Alou Coulibaly, meilleure rebondeuse : «Je suis très contente pour deux raisons. La première, c’est le sacre de l’équipe et la deuxième, c’est le titre de meilleure rebondeuse que ma grande sœur (Nagnouma Coulibaly, ndlr) a également remporté il y a quelques semaines seulement lors du dernier Afrobasket dans cette même ville de Maputo.http://mali-web.org/wp-admin/post-new.php Je dédie ce trophée au peuple malien, principalement à mon coach».

Sidiya Oumarou, entraîneur des cadettes : «C’est la troisième fois que je remporte ce trophée et tout cela grâce aux efforts conjugués de l’ensemble des entraîneurs de basket-ball. Ils me soutiennent dans mon travail et surtout me conseillent; je leur dis merci. Je remercie également les filles qui ont pu conserver le trophée et qui n’ont jamais douté de leurs forces malgré les difficultés rencontrées ça et là avant et pendant le tournoi».

Seydou Diawara, président de la FMBB : «Ce succès de nos cadettes est le fruit, sinon le couronnement d’une politique que la fédération a mise en place depuis plusieurs années. Maintenant il nous incombe de poursuivre cette politique pour avoir plus de talents nécessaires et surtout être présent sur toutes les scènes internationales avec des sélections capables de rivaliser avec l’élite».

Source: l’Essor