C’est semblerait – il ce qui se préparerait contre les leaders du meeting politique organisé à l’effet de presser le pouvoir. Nos sources disent sans sourciller, que ces personnes, perçues comme des fauteurs à l’ordre public et à la quiétude sociale, activement recherchées se retrouveraient très bientôt devant le juge.

 att amadou toumani toure ancien président malien

C’est la nouvelle qui nous est parvenue et déjà, il se murmure, que certains d’entre eux, se terreraient parce que, se sachant activement rechercher. L’organisation de ce meeting, nous l’avions dit en son temps, dans notre article intitulé ; Meeting du PDES- MC pour le retour d’ATT. Attention à ne pas envenimer le climat.

Dans la veine de l’organisation de ladite manifestation, nous nous inquiétions des répercussions que ce genre de manifestations pourrait entrainer dans notre pays. Le régime qu’on croit presser à travers la manif du CICB, n’est pas à l’origine de l’exil d’ATT, mieux il n’a absolument rien fait pour l’y maintenir. ATT et sa famille sont sortis avec l’aval de la CEDEAO et du CNRDRE et s’ils doivent revenir ce serait bien avec l’implication de la même Institution régionale. En l’ignorant, les
organisateurs de la pitoyable manifestation du CICB, croyant bien faire ce qu’ils auraient du faire les 21, 22, 23 et jours suivants l’insurrection militaire des jeunes gens de Kati, inciteraient des partisans du Capitaine Amadou Haya et compagnie, à demander la libération de leurs leaders, chose qui conduirait forcément au désordre dans un pays qui cherche à sortir de ses difficultés.

Sory de Motti

source : La Nouvelle Patrie