Débarqué du gouvernement de son poste de ministre de l’Administration Territoriale, le Général Moussa Sinko Coulibaly s’apprêterait à comparaître devant la justice. Selon nos sources, cela ne saurait tarder. L’on parle même de cette semaine. Cette comparution serait liée non seulement aux crimes de sang perpétrés lorsqu’il était directeur de cabinet du chef de la junte, Amadou Haya Sanogo, mais aussi et surtout aux importantes sommes d’argent encaissées en cette période. Lors du rémaniement,  l’intéressé était hors du pays. Serait – il déjà en, fuite ?

 general moussa sinko coulibaly ministre administration territoriale2

 

 

L’étau judiciaire semble se resserrer autour des membres du CNRDRE, l’éphémère junte militaire du 22 mars 2012, qui avait contribué à l’effondrement de notre pays. La semaine dernière, celui qui était son chef Amadou Haya Sanogo se retrouvait dans le bureau du juge d’instruction, Yaya Karembé. Les charges, qui pesaient contre lui, ont été requalifiées en  » complicité d’assassinats « . D’autres de ses compagnons, et pas des moindres, sont dernière les barreaux. Il s’agit, entre autres, des généraux Yamoussa Camara, Sidi Alassane Touré, des Capitaines Amadou Konaré et Christophe Dembélé, des sous – officiers Seyba Diarra, Tahirou Mariko,…

 

 

Maintenant, il semble que la justice s’intéresserait davantage au général Moussa Sinko Coulibaly. Ancien ministre de l’Administration Territoriale, son nom reviendrait pourtant régulièrement dans les chroniques des diverses affaires gérées par le CNRDRE. Faut – il rappeler qu’il fut le premier directeur de cabinet du chef de la junte. Et qu’à ce titre, il n’ignorait pas, et ne pouvait ignorer certaines choses.

 

 

D’après nos sources, l’heure serait venue d’entendre notre général. Sa comparution devant le juge serait imminent. L’on parle même de cette semaine. La justice devrait s’intéresser au rôle joué par Moussa Sinko Coulibaly dans les crimes de sang perpétrés à partir de mars 2012. Sans oublier les importantes sommes d’argent perçues par l’ex – junte et ses membres.

 

 

 

Lors du remaniement ministériel, le général était absent du pays. Paraitrait – il qu’il se trouvait en mission en Jordanie, via Paris. Serait – il enfin de retour ? La question a taraudé les esprits durant le week – end. D’aucuns le disaient en fuite. Mais, aux dernières nouvelles, sa présence a été signalée à Bamako. Vivement donc le face – à – face avec le juge

 

 

B. KONÉ

 

SOURCE: Le Malien