L’Assemblée générale élective de la Fédération malienne de football s’est tenue à Mopti, la Venise, les 7 et 8 octobre dernier à l’Hôtel Kanaga. Les travaux se sont déroulés dans un climat cordial sous la supervision du Béninois Anjorin Moucharaf, dépêché par la CAF et la FIFA. L’histoire retiendra qu’au cours des Assises, des délégués sermentés ont trahi non seulement leur conscience mais aussi porté leur voix ailleurs.

federation malienne football assemblee generale femafoot

L’élection du nouveau Comité Exécutif (C.E) de la Fédération malienne de football (Femafoot) s’est déroulée jusqu’au bout du suspense. Au regard de la représentativité des trois candidats, il était impossible de désigner un vainqueur au premier tour. De ce fait, le président sortant Hammadoun Kolado Cissé a ratissé large avec 22 voix devant le président du Djoliba AC, Boubacar Baba Diarra (18 voix) et le président du Stade malien de Bamako, Boukary Sidibé dit Kolon (14 voix). Avec tout de même un bulletin.

Décriptage du vote du premier tour

Le grand gagnant est naturellement le président sortant. En dehors de ses 19 voix sécurisées, Hammadoun Kolado Cissé a pioché dans les deux autres camps. Il a débauché l’AS Niafunké (Club de D2 de Tombouctou) du camp Boukary Sidibé avant d’infiltrer la liste Boubacar Baba Diarra et corrompre l’AS Bakaridjan de Barouéli (Club de Ligue 1 Orange) qui avait un membre de son Comité directeur sur la liste Diarra et l’Association des entraîneurs de football du Mali (un des 3 regroupements sportifs votants). Ces trois voix précieuses ont été un gros bonus ajoutées aux 19 voix de départ : 5 Ligues (Bamako, Kayes, Sikasso, Ségou et Mopti) qui font 15 voix (3 voix par Ligue) ; 3 clubs de Ligue 1 (C.O.B, C.S.K, C.S Dougouwolofila) qui font 3 voix (1 voix par Club) et 1 club de D2 (Sigui de Kayes) qui fait une voix.

Autre fait important à signaler dans le suffrage du candidat Cissé, c’est la présence inespérée de la Ligue de Kayes (3 voix) dont le président était sur la liste Sidibé et du C.S Dougouwolofila (1 voix) dont le président avait eu l’audace de susciter et solliciter la candidature de Boukary Sidibé «Kolon». C’est dire que la morale et l’éthique ont été sérieusement écorchées. Le candidat Boubacar Baba Diarra, arrivé deuxième avec 18 voix, justifie largement son score malgré la trahison de l’AS Bakaridjan de Barouéli (1 voix) et de l’Association des entraîneurs de football du Mali. Boubacar Baba Diarra a bâti son score sur les Ligues régionales du Nord (Gao, Tombouctou et Kidal) qui totalisent 9 voix. S’y ajoutent trois clubs de Ligue 1 (Djoliba AC, Débo Club de Mopti, Elwidj FC d’Aguel Hoc) totalisant 3 voix ; cinq clubs de D2 (Sabana de Mopti, Lafia Club de Bamako, U.S Gounzoureye de Gao, AS Biton de Ségou, Tamasna de Kidal) avec leurs 5 voix et l’Association des médecins sportifs du Mali avec 1 voix.

Le candidat Sidibé, éliminé au premier tour, a totalisé 14 voix qui se repartissent comme suit : 9 clubs de Ligue 1(Stade malien de Bamako, Onze Créateurs de Niaréla, A.S.B, ASOM, O.N.S de Ségou, AS Réal, Usfas, AS Police) ; 2 clubs de D2 (P.S.V de Kati, Stade malien de Sikasso) et la Ligue régionale de Koulikoro (3 voix).

Si la morale et l’éthique sportives étaient respectées, le  candidat Boubacar Baba Diarra arriverait en tête du premier tour avec  20 voix devant Boukary Sidibé «Kolon» 19 voix (c’est-à-dire les 14 voix énumérées plus haut, les 3 voix de la Ligue de Kayes, les 2 voix du C .S Dougouwolofila et de l’AS Niafunké). Le président sortant Hammadoun Kolado Cissé bouclerait la boucle avec 15 voix. Ce scénario l’éliminerait d’office. Mais Hammadoun Kolado Cissé est arrivé en tête avec 22 voix à la faveur des indécis et des maillons faibles  que sont la Ligue de Kayes, l’A.S Bakaridjan de Barouéli, le C.S Dougouwolofila, l’A.S Niafunké et l’Association des entraîneurs).

Deuxième tour : et Kolon arriva !

Le face à face Hammadoun Kolado Cissé (22 voix)-Boubacar Baba Diarra (18 voix) pour le fauteuil présidentiel était destiné à priori au président sortant Cissé. Ce dernier n’avait besoin que de 6 voix supplémentaires pour avoir la majorité (28 voix) et succéder à lui-même. C’est là que le candidat Boukary Sidibé «Kolon» use de tout son poids pour soutenir à fond Boubacar Baba Diarra. Kolon, faiseur de roi, apporte 11 de ses 14 voix à Boubacar Baba Diarra. Seule la Ligue de Koulikoro (3 voix) s’est ralliée au président sortant. Le verdict final est fatal à Hammadoun Kolado Cissé. Il s’incline avec 25 voix contre 29 au Général de Police Boubacar Baba Diarra. Ce scénario a fait réagir Boukary Sidibé. Kolon a tout de suite eu une pensée pour l’AG ordinaire de la Femafoot des 11 et 12 novembre 2011 à l’Hôtel Olympe de Bamako. On se rappelle que lors de ces Assises, le président Cissé avait renvoyé injustement du Comité Exécutif de la Femafoot Kolon et cinq autres membres. A l’ex-président de la Femafoot, Hammdoun Kolado Cissé, de méditer !

Baba Cissouma, envoyé spécial à Mopti

Source: Match