Dix militaires ont été tués et 17 blessés mardi dans l’ouest de la Colombie lors d’une attaque contre une garnison attribuée à la guérilla des FARC.

 COLOMBIA-ARMY-FARC-KIDNAPPING-ALZATE

Une action condamnée par le président Juan Manuel Santos, qui a levé le moratoire sur les bombardements des positions des rebelles.

L’attaque a eu lieu à l’aube dans un hameau de la province du Cauca, un fief des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), a déclaré Temistocles Ortega, gouverneur de cette région à la radio. «Malheureusement 10 militaires ont péri, et 17 ont été blessés, dont quatre sont dans un état grave», a-t-il précisé.

Un des négociateurs des FARC, Antonio Munoz, n’a pas confirmé l’implication de la guérilla marxiste dans cet accrochage dont il a imputé la responsabilité aux forces gouvernementales.

«Cela semble être la conséquence de l’incohérence de la politique du gouvernement qui mène des opérations militaires contre un groupe rebelle pendant le cessez-le-feu», a-t-il déclaré.

Engagée dans des pourparlers de paix avec le gouvernement, délocalisés depuis novembre 2012 à Cuba, la guérilla marxiste a décrété une trêve unilatérale illimitée en décembre dernier tout en se réservant le droit de répliquer aux offensives de l’armée.

Cessez-le-feu rompu

«Nous déplorons la mort des soldats dans le Cauca. C’est précisément la guerre que nous voulons terminer», a réagi le président Santos sur Twitter. Le chef de l’Etat a ensuite levé le moratoire sur les bombardements des positions des rebelles des FARC.

M. Santos, qui s’exprimait à Cali, a ajouté que les Forces armées révolutionnaires de Colombie avaient rompu le cessez-le-feu qu’elles ont prolongé il y a quatre mois pour faciliter les pourparlers de paix avec le gouvernement.

Fondées en 1964 dans la foulée d’une insurrection paysanne, les FARC comptent encore près de 8000 combattants, repliés dans les régions rurales du pays. Le conflit colombien, le plus ancien d’Amérique latine, a fait quelque 220’000 morts et plus de 5 millions de déplacés selon des chiffres officiels.

Source: ats