Qui est Djénéba Fifi Thienta: Journaliste malienne engagée pour le développement de la fille et de la femme

Djénéba​ Fifi THIENTA,​ née le​ 29 mai 1978​ à​ Prague en République​ Tchèque, est une Journaliste malienne et un défenseur des droits de​ la fille ,de la femme et des jeunes .

Découverte​ des médias et débuts à la radio

Fifi THIENTA​ entretenait​ de la passion pour l’animation et le journalisme​ depuis qu’elle était encore élève.​ En 1998,​ elle​ est presente pour la première fois​ sur le plateau d’une émission​ de jeu d’invisibilité​ à​ la​ Radio​ Chaine 2 de l’ORTM où AliouIfra N’diaye,​ le réalisateur​ de l’émission,​ l’a invitée​ pour​ livrer​ ses impressions et​ donner​ son avis​ en tant qu’auditrice de​ l’émission.

En 1999, elle​ commence​ à la​ Radio Canal 2000 pour​ animer une émission​ consacrée à la​ cuisine.​ En 2000,​ Djénéba​ Fifi THIENTA​ dévient co-animatrice de l’émission​ «​ Fréquence sentimentale​ »​ sur la​ Radio​ Chaine 2 de l’ORTM avec Amadou KODIO et assiste aussi​ à​ sa​ réalisation.

Passage dans le cinéma

C’est à la fin de ses études supérieures en 2004 que Fifi THIENTA​ entre dans le cinéma et joue​ son premier rôle d’actrice dans le long métrage​ « Sidagamie »​ du réalisateur burkinabé Marcel KABORE​ qui​ obtient un fort succès.​ En 2008,​ elle joue dans le film​ « Fanta​ Fanga »de feu Gaoussou DRABO.​

Dans la​ série​ «​ CONCESSIONS​ », Fifi THIENTA​ obtient le second rôle​ où​ elle joue 25 épisodes sur les 52.​ En 2012, elle tourne dans le film « Amour ou Amitié » de Sékou DOUCOURE. Puis en 2013, elle​ participe​ dans le court métrage de 26 mns dont le titre est « Mon Pays » de Ladji DIAKITE. En 2018 elle joue dans « CHEYTANE ».

Evolution à la télévision

A​ partir de 2010,​ Fifi THIENTA​ évolue définitivement​ à​ la télévision. Durant une année,​ elle assiste Dalex​ à la réalisation de l’émission Jouvence​ sur l’ORTM.

M’baye Boubacar Diarra lui propose d’animer​ sur AFRICABLE TELEVISION,​ son émission « Africa Show » un​ programme​ de variétés musicales et culturelles. Cette collaboration va​ durer sept (7) ans.​ Sur cette même chaine de télévision, elle anime aussi l’émission «​ SUMU KURA​ »​ à​ l’absence de l’animatrice principale Asta KIDA.

Tournant avec​ la​ formation en journalisme en France

En 2015, Fifi THIENTA suspend toute sa carrière et part se former​ en Journalisme à l’Académie Audiovisuelle de Paris​ en France.​ Après deux ans d’études, elle devient journaliste et retourne au Mali. En 2017, elle rejoint l’ORTM​ et​ présente le​ Journal Télévisé​ en français et en​ anglais sur la​ chaine nationale​ ORTM1.

Engagements pour les filles, les femmes et la jeunesse à​ travers les médias

Fifi THIENTA​ est​ sensible aux​ violations des droits des filles et femmes, aux discriminations et​ préjugés dont elles sont encore victimes.​ Elle​ constate que les filles n’ont pas encore compris qu’elles peuvent être actrices de leur propre évolution.​ En​ 2014, elle produit​ une émission de​ Karaoké destinée aux jeunes​ filles et garçons​ de 18 à 30 ans​ afin de les soutenir et les promouvoir.

Après cette​ première initiative, elle accentue son engagement social​ et solidaire​ en créant en 2018 deux événements. Une nouvelle émission dénommée Reines d’Afrique et un concours annuel destiné aux jeunes hommes de 18 à 35 ans .

Une nouvelle émission mensuelle sur les femmes africaines​ « Reines d’Afrique » dont elle est la présentatrice​ sur ORTM1.​

L’émission «​ Reines d’Afrique​ » s’intéresse à tous les sujets et problématiques qui touchent les femmes au quotidien. L’émission est aussi suivie sur les réseaux sociaux​ : Facebook et YouTube.

En 2020,​ Fifi THIENTA​ anime un​ Atelier sur la «​ Personnalité de l’Animatrice​ » dans le cadre de l’animation culturelle sensible aux conflits,​ appuyée par GIZ au Mali – le Bureau de la Coopération Allemande au Développement.​

L’ambition de Fifi est de​ «​ contribuer​ avec sa voix​ au développement de la fille, de la femme​ et des jeunes​ ».

 

Source: Journal L’Informateur- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Me Haïdara Aïchata Cissé dite CHATO : «Rassurons les hommes que loin de vouloir prendre leur place, nous voulons être avec eux pour sauver l’humanité»

Le Bâtonnier Moustapha Cissé lors des obsèques de feu Me Magatte Sèye : “Me Magatte a ôté pour de bon la robe, cette belle robe qui lui allait à ravir et s’est couché à jamais”

Ramata Diaouré, journaliste et membre du CNT : “Il urge de mettre en œuvre des lois réprimant la violence faite aux femmes, en plus d’appliquer les textes existants…”

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct