ancien sélectionneur senegalais Bruno Metsu

Un hommage public a été rendu vendredi matin à Dunkerque (Nord) à l’ancien joueur et entraîneur français Bruno Metsu, décédé d’un cancer le 15 octobre à 59 ans, avant des obsèques nationales prévues en début de semaine prochaine au Sénégal.

 

 

 

Près de 400 personnes, dont les anciens internationaux sénégalais Pape Bouba Diop et Habib Beye, et les anciens internationaux français Roger Boli et Sabri Lamouchi, sont venus rendre hommage à l’ancien sélectionneur du Sénégal, quart de finaliste au Mondial-2002, au Stade de Flandres, pour une levée de corps, a constaté l’AFP.

 

«Vous êtes venus de près, de loin, de presque tous les continents pour saluer la mémoire d’un enfant du pays, de votre ville, dont le Sénégal voudrait faire un héros», a déclaré l’ambassadeur du Sénégal en France, Paul Badji, présent aux côtés du sénateur-maire de Dunkerque Michel Delebarre (PS), de l’ancien président de Marseille Pape Diouf ou encore de l’entraîneur de Brest Alex Dupont, ami très proche de Bruno Metsu.

 

La cérémonie s’est déroulée à deux pas des terrains de football de l’USL Dunkerque, où Bruno Metsu avait frappé dans ses premiers ballons, parfois pieds nus, comme l’a raconté Alex Dupont, son «frère de coeur».

 

Tour à tour, son épouse et sa soeur, Viviane et Véronique, ont témoigné de sa générosité et de son énergie déployée pour combattre la maladie.

 

La dépouille de Bruno Metsu doit être transportée «dans quelques jours» au Sénégal, où des obsèques nationales lui sont réservées, a annoncé Paul Badji

 

Selon un de ses proches, l’ancien entraîneur des «Lions» (surnom des joueurs de la sélection sénégalaise) sera inhumé lundi ou mardi à Dakar, la date n’étant pas encore fixée.

 

«Bruno Metsu a été Sénégalais parmi les Sénégalais. Il a été plus que Sénégalais, il est venu vivre avec le peuple sénégalais la passion du sport-roi, le football, que les Sénégalais aiment tant», a souligné l’ambassadeur.

 

«Il n’a pas été qu’un éducateur ou un entraîneur, il a été un véritable Lion qui a su galvaniser l’équipe nationale jusqu’à la révéler au monde», a-t-il ajouté.

 

La cérémonie religieuse initialement prévue en l’église Saint-Eloi de Dunkerque avait été remplacée par cet hommage public, Bruno Metsu s’étant converti à l’Islam.

 

«Le Sénégal est son pays de coeur. Il est normal qu’il y repose», a déclaré à l’AFP sa soeur Véronique.

 

Ancien milieu de terrain né à Coudekerque (Nord), Bruno Metsu a joué en D1 française dans les années 70 et 80 pour Valenciennes, Lille et Nice avant de devenir entraîneur, à Lille, Valenciennes, Beauvais ou encore Sedan. Mais il s’est surtout fait connaître comme sélectionneur en Afrique (Guinée, Sénégal) puis en Asie (Emirats arabes unis, Qatar).