Placée sous la présidence du secrétaire général du Ministère de l’Agriculture, Daniel Siméon Kéléma, la première session du comité de pilotage du Projet de Renforcement de la Sécurité Alimentaire par le Développement des Cultures Irriguées (PRESA/DCI) et du Projet de Renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans la Région de Koulikoro (PRESAN-KL), s’est tenue hier lundi 25 juillet dans la salle de conférences de la Direction des Finances et du Matériel (DFM) du Ministère de l’Agriculture. Occasion pour les acteurs de procéder à un examen approfondi des documents soumis à leur appréciation par la coordination nationale des deux projets afin de trouver des solutions à d’éventuels dysfonctionnements ou problèmes pouvant entraver l’atteinte des objectifs fixés.

Daniel Simeon Kelema secretaire General ministre agriculture

En réponse aux effets néfastes du changement climatique, le gouvernement  du Mali a décidé de mettre un accent soutenu sur la maîtrise de l’eau afin de sécuriser les productions Agricoles. C’est dans cette dynamique que le gouvernement à travers le Ministère en charge de l’Agriculture avec le concours de la Banque Africaine de Développement (BAD), a initié la mise en œuvre de deux projets phares visant à contribuer au développement du secteur agricole.

Il s’agit du Projet de Renforcement de la Sécurité Alimentaire par le Développement des Cultures Irriguées (PRESA/DCI) et du Projet de Renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans la Région de Koulikoro (PRESAN-KL). Placée sous la présidence du secrétaire général du Ministère de l’Agriculture, Daniel Siméon Kéléma, la session inaugurale des deux projets s’est tenue hier lundi 25 juillet dans la salle de conférences du Département des Finances et du Matériel (DFM) du Ministère de l’Agriculture. Les représentants des différents départements ministériels impliqués, les directeurs des services techniques rattachés au Ministère de l’Agriculture et à celui en charge de  la Pêche, le coordinateur national des deux projets étaient tous présents.

A en croire le secrétaire général du Ministère de l’Agriculture, Daniel Siméon Kéléma, les travaux de cette session inaugurale consistent pour les participants de procéder à l’examen des PTBA 2016 des deux projets (PRESA/DCI) et du (PRESAN-KL).

Financé à hauteur de 50 milliards FCFA, selon Daniel Siméon Kéléma, les deux projets visent à développer les cultures irriguées à travers la maîtrise de l’eau.

A ses dires, conjointement financé par le Fonds Africain de Développement (FAD), le gouvernement et les bénéficiaires, le PRESA-DCI consistera à réhabiliter 4 926 ha de périmètres irrigués dans les régions de Koulikoro, Sikasso et Ségou.

Dans la même dynamique, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Daniel Siméon Kéléma soutient que : « le PRESA-DCI, en mettant l’accent sur l’irrigation avec la maîtrise totale de l’eau et le développement des cultures irriguées, est un projet qui permet une mise en valeur économiquement rentable et durable des périmètres aménagés à travers une production adaptée aux besoins des consommateurs ». Selon lui, le PRESA-DCI favorisera entre autres, la création d’emplois, la production de valeur ajoutée, la génération de revenus additionnels pour les populations.

S’agissant du second projet à savoir, le PRESAN-KL, il est financé par un don du groupe des pays les plus industrialisés du monde (G20) dans le cadre du Programme Mondial pour l’Agriculture et la Sécurité Alimentaire (GAFSP), complété par un appui  de la BAD et de celui du gouvernement.

Il (le PRESAN-KL) intervient dans six zones agricoles de la région de Koulikoro dont les cercles de Kangaba et de Kati.

Selon le secrétaire général du Ministère de l’Agriculture, Daniel Siméon Kéléma, les deux projets (PRESA-DCI et PRESAN-KL) s’inscrivent dans le cadre de la stratégie nationale de Développement de l’Irrigation adoptée en 1999, la Stratégie Nationale de Sécurité Alimentaire, la Politique de Développement Agricole (PDA) et le Programme National d’Investissement du Secteur Agricole.

Avec comme objectifs de : faire reculer la pauvreté en milieu rural et périurbain, de renforcer la sécurité alimentaire dans les régions particulièrement vulnérables et d’accroitre la production agricole sur une base durable par la maîtrise de l’irrigation et la rationalisation de la mise en valeur des terres.

Pour Daniel Siméon Kéléma, la garantie de la durabilité des interventions des projets nécessite une forte implication des offices et des services techniques du développement rural.

Lassina NIANGALY

 

Source: Tjikan