Malijet.co

De quoi je me mêle : plutôt Fatou Bensouda que le procureur Kassogué !

Dieu soit loué, la CPI est à Bamako pour les crimes contre l’humanité commis depuis 2013. Tout le monde est au courant et seuls le ministre Malick Coulibaly et son procureur Kassogué les battent en termes de couverture médiatique.

Ces deux-là doivent avoir muté. Des cadres maliens comme eux ? Intraitables et blindés contre les missiles.  Sinon, leur place aurait été vacante depuis… Tenez ! La Ligue Transparti des Prédateurs, dernière-née des associations patriotiques, avait loué à prix d’or quelques centaines de marabouts  et féticheurs du pays contre le duo infernal. Nul et de nul effet. Les charlatans avaient promis que, vendredi dernier déjà, le procureur Kassogué abandonnait tout pour devenir un petit vendeur d’échalotes pour un couple Bozo- Songhoy. Mais rien. Même hier le gars a coffré quelqu’un. Il avait été également promis que le même jour, Malick devenait un kangourou espiègle perturbant le Conseil des ministres jusqu’à l’ordre de son transfèrement au…zoo. Là aussi, nada. Voici que le risque est plus grand pour moi d’être cravaté par le Pôle économique plutôt par que par la CPI.

Malgré les crimes abominables que j’ai commis avant et après 2013. J’ai découpé des gens en petits morceaux à Ogossagou et à Sobane-Da, incendié les villages, tiré à vue sur femmes et enfants. Je ne veux pas de témoins à décharge et que personne ne se mêle de mes oignons. Fatou Bensouda, arrête-moi!

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : décès d’un cas suspect de Coronavirus à Bamako

Adoption d’une loi sur les violences basées sur le genre : La nécessaire implication des religieux

CHU Gabriel Touré: Les Femmes Notaires du Mali s’impliquent dans la lutte contre le Covid 19.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct