L’objectif de Desert to Power est de provoquer une impulsion des économies sahéliennes vers une croissance et une prospérité accrues

OUAGADOUGOU, Burkina Faso, 15 septembre 2019/ — Les chefs d’Etat du G5 Sahel, lors du sommet qui s’est tenu vendredi à Ouagadougou, au Burkina Faso, ont apporté un soutien fort à l’initiative Desert to Power (DtP), une initiative de la Banque africaine de développement (https://www.AfDB.org/).

Le sommet dont le thème était « Exploiter l’énergie solaire pour le développement socio-économique des pays du G5 Sahel », faisait suite à une réunion technique de haut niveau à laquelle ont participé les ministres de l’Energie de la région, les partenaires au développement dont la Banque mondiale et des institutions régionales comme l’Union économique et monétaire ouest-africaine et la CEDEAO.

L’ex-premier ministre britannique, Tony Blair, président du Tony Blair Institute for global change, a également pris part à cette réunion de haut niveau, marquant ainsi son soutien à cette initiative de la Banque.

L’objectif de Desert to Power est de provoquer une impulsion des économies sahéliennes vers une croissance et une prospérité accrues.

Face à la presse, le président du G5 Sahel, Christian Kabore, du Burkina Faso, a exhorté le secteur privé à soutenir le projet Desert to Power et a souligné le rôle stratégique et crucial de l’approvisionnement en électricité dans la région du Sahel.

« La Banque africaine de développement est notre banque et le secteur privé doit être impliqué dans cette importante initiative pour nos pays. Je ne doute pas qu’avec le leadership technique de la BAD, nous serons en mesure de mobiliser les fonds nécessaires. L’accès à l’électricité est essentiel pour le développement économique, la prospérité et la sécurité des pays du G5 Sahel », a déclaré Kabore lors d’une conférence de presse conjointe avec le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, clôturant le Sommet.

Adesina a exposé les ambitions de l’initiative qui consiste à fournir 10 000 MW d’électricité d’origine solaire à 250 millions de personnes à travers le Sahel.

« La Banque africaine de développement est tout à fait engagée à travailler avec tous ses partenaires pour faire de ce baobab énergétique un succès. Votre soutien politique fort et vos politiques visant à rendre l’énergie solaire abordable dans l’ensemble du Sahel seront d’une importance cruciale », a déclaré Adesina.

« Des générations d’habitants du Sahel attendent la lumière depuis trop longtemps. Les générations actuelles et futures ne peuvent plus attendre ! Et c’est maintenant qu’il faut agir. Le moment est venu pour Desert to Power de fournir de l’électricité à tous au Sahel », a-t-il exhorté.

Les cinq priorités de l’initiative ont été déclinées à savoir : accélérer le déploiement de la production solaire, étendre et renforcer le réseau de transport d’électricité, accélérer l’électrification par des solutions hors-réseau, revitaliser les sociétés nationales d’électricité et améliorer le climat des affaires pour accroître les investissements du secteur privé.

Dans leur déclaration commune, les présidents du G5 Sahel se sont engagés à apporter un soutien fort à l’initiative Desert to Power qui a pour ambition de faire du Sahel la plus grande zone de production solaire au monde.

Les chefs d’Etat du G5 Sahel ont souligné qu’un accès limité à l’énergie et une dépendance aux énergies fossiles justifie un changement de cap énergétique et la nécessité d’accélérer le développement économique de la région et de garantir sa stabilité.

Une Task force commune en tant qu’unité de coordination de l’initiative, abritée par la Banque sera mise en place pour améliorer les cadres juridiques et institutionnels, et donner aux communautés rurales la priorité d’accès à l’électricité. Il a été demandé aux donateurs et aux partenaires au développement de contribuer à mobiliser les 140 millions de dollars nécessaires à la préparation des projets.

Desert to Power a déjà suscité une forte adhésion politique au niveau mondial lors du récent Sommet du G7 à Biarritz, en France.

 

Pour rappel, l’initiative Desert to Power couvre 11 pays : Burkina Faso, Érythrée, Éthiopie, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Soudan, Djibouti, Sénégal et Tchad. Elle est en adéquation avec les Objectifs de développement durable des Nations unies, l’Accord de Paris sur le climat et l’Initiative pour les énergies renouvelables en Afrique.

« Pour moi, il y a bien une raison pour laquelle Dieu a doté le Sahel de cette ressource naturelle si abondante. C’est simplement pour que nous ayons l’électricité à 100 % grâce au soleil. Il est donc temps de faire de la plus grande ressource naturelle du Sahel – le soleil – le principal moteur de sa croissance et de sa prospérité. C’est pour cette raison que nous sommes ici, » a déclaré Adesina.

Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB).

Contact de Presse :

Amadou Mansour Diouf,

Département de la communication et des relations extérieures

[email protected]

À propos du Groupe de la Banque africaine de développement :

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) (https://www.AfDB.org/). est la première institution multilatérale de financement dédiée au développement de l’Afrique. Elle comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). La BAD est présente sur le terrain dans 44 pays africains, avec un bureau extérieur au Japon, et contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 Etats membres régionaux.

SOURCE

African Development Bank Group (AfDB)