Pour une reprise prochaine des travaux du CSA : la Médiation Internationale rencontre les parties signataires. Le Chef de la MINUSMA, et les membres de la Médiation Internationale ont eu une série d’entretiens formels en vue de la reprise prochaine des réunions du CSA dans les jours à venir. Le 25 novembre ils ont rencontré le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Tiébilé Dramé accompagné d’autres membres du Gouvernement malien.

Le lendemain, dans le même cadre et toujours accompagné de la Médiation internationale, le Chef de la MINUSMA a également échangé avec les représentants de la Plateforme et de la CMA. A l’issue de cette série d’entretiens, le Représentant Spécial a noté : « qu’à ce stade, il y a un accord pratiquement de base de la part du gouvernement et des mouvements pour que on puisse relancer le processus. » Il a également noté qu’il restait à s’accorder sur une date « mais qu’au moins la période de la première dizaine du mois de décembre fait déjà consensus. »

Attaque des FAMa à Tabonkort. Le Représentant spécial du Secrétaire général (RSSG) de l’ONU au Mali, Mahamat Saleh Annadif, condamne fermement l’attaque terroriste contre les Forces Armées Maliennes (FAMa) qui a eu lieu le 18 novembre à Tabonkort, dans la région de Ménaka au Mali. Il exprime toute sa solidarité au Gouvernement et au peuple maliens, ainsi que mes encouragements aux Forces de défense et de sécurité qui mènent actuellement avec courage des opérations offensives contre les ennemis de la paix. 

13 soldats français perdent la vie dans la zone des trois frontières. Le 25 novembre, au cours d’une opération conjointe contre des éléments armés dans la zone du Liptako-Gourma (zone des trois frontières), 2 hélicoptères de la Force Barkhane engagés dans cette opération sont entrés en collision à 25km au Sud-Est de Indelimane causant la mort de 13 militaires français. Le Représentant spécial, M. Annadif a salué la mémoire des soldats tombés au combat et présenté mes condoléances attristées au Gouvernement français, à l’ensemble des familles endeuillées, ainsi qu’aux soldats de l’opération Barkhane. La Force de la MINUSMA a envoyé des troupes en renfort pour la sécurisation du site.

Visite de la Commission française de la défense nationale et des forces armées. Le 22 novembre, le Chef de la MINUSMA, accompagné des membres de la direction de la Mission, ont reçu ici même (HQ MINUSMA) une délégation de parlementaires français de la Commission de la défense nationale et des forces armées, conduite par le vice-président de la commission, M. Jean-Michel Jacques. M. Annadif a remercié la France pour sa contribution à la MINUSMA et a salué le partenariat entre la MINUSMA et la Force Barkhane.

Il a également expliqué le mandat de la MINUSMA à la délégation en soulignant l’importance de la primauté de l’aspect politique pour faire face à la détérioration de la situation sécuritaire. L’appui de la Mission dans la mise en œuvre de l’Accord d’Alger figurait aussi au menu des discussions.

Visites de terrain de la Direction de la Force. Le Général de corps d’armée Dennis Gyllensporre, Commandant la Force de la MINUSMA, était à Kidal puis à Tessalit les 13 et 14 novembre derniers pour une visite terrain des unités militaires qui y sont déployées.

Quant au Commandant adjoint de la Force, le Général de division Paul Ndiaye, il était à Sévaré le 13 novembre pour se rendre compte des progrès réalisés par les Casques bleus onusiens dans l’accomplissement de leur mission, mais aussi des défis auxquels ils sont confrontés aujourd’hui dans la région de Mopti.

Rendez-vous internationaux et évènements à venir

Visite du Comité spécial des opérations de maintien de la paix. Dit « Comité des 34 », plusieurs de ses membres seront en visite officielle au Mali au début du mois de décembre. Au Mali, le Comité se penchera sur des questions telles que la sécurité, la protection des civils ou encore le rôle du maintien de la paix dans sa consolidation. Seul organe intergouvernemental chargé d’examiner l’ensemble de la question du maintien de la paix, il exerce à la fois un contrôle des actions et des orientations du secrétariat de l’ONU et élabore des normes du maintien de la paix.

16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre. Il s’agit d’une campagne internationale pour la prévention et l’élimination des violences faites aux femmes et aux filles. La campagne se déroule chaque année du 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, au 10 décembre, Journée des droits de l’homme. Cette année, la campagne « Tous UNiS » a marque le début des 16 jours d’activisme sous le thème « Orangez le monde : la Génération Égalité s’oppose au viol ». Plusieurs activités sont prévues par la MINUSMA et les institutions nationales ainsi que de la société civile pour sensibiliser à la promotion, la prévention et l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles. De janvier à octobre 2019, plus de 3 500 cas de violence basée sur le genre ont été recensés au Mali dont 97% sur des femmes.

30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant. Le 20 novembre 2019, la MINUSMA en collaboration avec la Coalition nationale des Organisations en faveur des Droits des enfants (CONAFE) a participé à la célébration de la journée internationale de l’enfant aux cotes des autorités nationales et des partenaires dans les régions de Tombouctou, Gao et Kidal. Cette journée qui est à sa 30e édition avait pour thème national « Agir pour les droits de tous les enfants dans un contexte de paix et de sécurité ». Cette journée a été aussi l’occasion de procéder au lancement régional de la campagne « Agirpourprotéger » les enfants affectés par les conflits à Tombouctou, Gao et Kidal.

Appui aux institutions

Formation sur la décentralisation. 119 préfets, sous-préfets, maires et membres des autorités provisoires et collèges transitoires suivent depuis le 23 novembre à Bamako un atelier de 10 jours pour renforcer leurs capacités sur les politiques et mécanismes clés de décentralisation. Cette activité est menée par le Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation avec l’appui financier, logistique et technique de la MINUSMA. Des autorités de Tombouctou, Taoudénit, Gao, Ménaka et Kidal y participent.

Visite du Gouverneur de Mopti et de la MINUSMA à Peh. Suite à une attaque perpétrée, dans la nuit du 13 au 14 novembre dernier contre le village de Peh, dans la région de Mopti, le 18 novembre dernier, le Gouverneur de la Région, Abdoulaye Cissé et Fatou Dieng Thiam, la Cheffe du Bureau régional de la MINUSMA, y ont effectué une visite. Le but de ce déplacement était de témoigner leur soutien aux habitants du village.

Renforcement des capacités des femmes élues. Le 14 novembre, le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MATD), en partenariat avec la MINUSMA, a lancé un atelier de trois jours pour renforcer les capacités des femmes élues aux conseils municipaux dans la région de Mopti sur la décentralisation, l’administration publique et le développement local. Plus de 300 conseillères municipales représentant les huit cercles de la région de Mopti et la quasi-totalité des 108 communes ont participé à cet événement. La MINUSMA a appuyé l’organisation de cet évènement consciente de l’importance de la participation des femmes aux processus décisionnels locaux et de la nécessité d’intégrer la dimension de genre dans les initiatives locales de développement et de cohésion sociale.

Mise en œuvre de la Stratégie de stabilisation du Centre du Mali

Formation des journalistesLe Secrétariat permanent du Cadre politique de gestion de la crise, en collaboration avec l’Union des radios et télévisions du Mali, a organisé des formations à près d’une centaine d’animateurs et d’animatrices de radio et des communicateurs et communicatrices traditionnels des régions de Mopti et Ségou ainsi que des journalistes de Bamako à Mopti du 19 au 21 novembre et à Ségou du 25 au 27 novembre 2019. A la demande du Secrétaire permanent, la MINUSMA a fourni un appui technique, logistique et financier dans la préparation et la réalisation des deux ateliers de formation.

Les formations ont porté sur les structures du Cadre politique de gestion de la crise, la Stratégie de stabilisation du Centre et le renforcement des capacités en communication, notamment concernant l’éthique, la déontologie, la liberté et la responsabilité des journalistes et le traitement de l’information en période de crise, ainsi que les genres radiophoniques. Les formations ont renforcé les capacités des journalistes, animateurs et animatrices de radios et communicateurs traditionnels pour une meilleure gestion de l’information sur la Stratégie de stabilisation du Centre.

Appui aux communautés

Appui au « Festival des couleurs ». Initié par la fédération des mouvements civils de résistance dans la réalisation du « Festival des couleurs », cet évènement vise à faciliter les échanges entre leaders communautaires dans les cercles de Gao. L’objectif est d’encourager une meilleure implication des différentes couches de la société dans le renforcement de la cohésion et une implication communautaire renforcée dans le processus de paix. Deux ateliers ont d’ores et déjà été organisés, respectivement, dans le cercle de Bourem le 2 novembre et dans le cercle d’Ansongo, le 26 novembre. Le dernier atelier aura lieu dans le cercle de Gao. La clôture de l’initiative sera marquée par une soirée culturelle qui associera l’ensemble des communautés.

Semaine sportive, artistique, culturelle et touristique de la région de Tombouctou. La MINUSMA a accordé un soutien financier à cette initiative à travers un projet à impact rapide de réhabilitation infrastructures sportives favorisant la recherche de terrains d’entente pour la jeunesse locale. Environ 3 000 personnes provenant des cinq cercles de la région ont participé à l’évènement qui a eu lieu du 22 au 28 novembre.

Réduction de la violence communautaire

Remise de 100 kits agricoles. Le 22 novembre, la MINUSMA a remis à Mopti un projet de réduction de la violence communautaire (CVR) au Ministère des affaires religieuses et du culte. Il consiste en 100 kits agricoles qui seront distribués à 100 jeunes formés à l’agrobusiness. Ce projet vise à soutenir les efforts du Gouvernement dans la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme.

Dialogue communautaire et cohésion sociale

Dialogue intra-communautaire pour les leaders de la communauté de Daoussahaq. Il a eu lieu avec l’appui de la MINUSMA du 19 au 20 novembre. Plus de 70 participants venant de plusieurs cercles de la région de Ménaka ont identifié les causes des conflits et recherché des solutions potentielles. Les participants au dialogue se sont engagés à mettre en œuvre ces solutions, qui ont été entérinées et signées par 20 dirigeants communautaires de Daoussahaq.

Un événement similaire s’est tenu avec les leaders de la communauté Imajaghane les 24 et 25 novembre. L’événement a réuni 40 participants de toute la région de Ménaka avec pour objectif d’encourager les discussions sur les racines de la violence intercommunautaire et intracommunautaire dans la région, ainsi que les solutions possibles.

Deux forages pour réduire les conflits intercommunautaires. Ce projet d’un montant de plus de 71 millions de F CFA lancé grâce à l’appui financier du Fonds fiduciaire permettra aux communautés des communes de Gouzounreye et d’Intillit (région de Gao) de renouer le dialogue.

Activités de la Police

Renforcement des capacités. Du 14 au 24 novembre la Police des Nations unies (UNPOL) a effectué 14 formations au profit de 236 agents des Forces de sécurité maliennes. Ces formations visent à améliorer les compétences des membres de Forces de sécurité et à développer leurs services conformément aux normes internationales.

Patrouilles de sécurisation. Dans la même période, plus de 200 patrouilles conjointes avec les Forces de sécurité maliennes. Ces activités ont pour objectif d’atténuer les activités criminelles, les menaces en particulier dans les régions du Centre et du nord du Mali.

Activités de la Force

Engins explosifs improvisés. Hier, le 27 novembre, un convoi logistique de la Force de la MINUSMA a découvert un engin explosif improvisé sur son parcours à environ 42 km au nord-est d’Anefis dans la région de Kidal. Une équipe de neutralisation des explosifs et munitions de la MINUSMA a pu désamorcer la mine. Le convoi de la force a repris vers Anefis après avoir terminé la détection et le nettoyage de la zone.

Toujours hier, un véhicule de la MINUSMA a heurté une mine à environ 36 km au Sud-ouest de Kidal, aucun blessé, mais le véhicule a été endommagé.

Opérations de protection des civils dans le Centre. L’opération Oryx se poursuit avec l’intensification des patrouilles dans les cercles de Bankass, et de Bandiagara pour assurer la protection des populations. Par ailleurs, aux cours des deux dernières semaines, la Force a effectué au Mali 1 535 patrouilles de toutes sortes sur l’ensemble de sa zone d’opération. Ces patrouilles aussi bien terrestres qu’aériennes, contribuent à réduire les violences sur les populations et à ramener le calme dans les zones où les tensions communautaires sont signalées.

Gao. Suite aux attaques contre les FAMa à Indelimane et Tanbonkort, la Force a renforcé sa présence dans cette zone avec notamment des moyens aériens supplémentaires prépositionnés à Gao.

Source : Minusma