Mali: Qui sommes-nous pour juger du vrai ou du faux de la mort des soldats étrangers sur notre sol?

Partir à l’école ne veut nullement dire qu’on est expert dans tout. L’étendue de notre territoire, le ratio du militaire au Km2, l’état de notre arsenal de défense, l’apport de la technologie, le poids financier, l’engagement et la volonté sont autant de paramètres sur d’autres que nous ne maîtrisons pas. Alors pourquoi tout ce bruit ?

 

Est-ce qu’un temps soit peu à titre d’exemple, nos spécialistes de FACEBOOK savent (et j’en fais peut-être partie) que lorsqu’un camp tombe, que des armes et équipements sont emportés, le trésor public saigne parce qu’il faut reconstituer les équipements car l’ennemi n’attend pas?

 

Il s’agit là, des pertes financières sèches et imprévisibles dans un pays PPTE. Cherchons à comprendre…

Oui, la vie humaine est sacrée et la mort d’un proche reste toujours douloureuse. Craignons, craignons les larmes et le chagrin des familles endeuillées.

Un homme qui meurt au Mali, pour le Mali ou pour un autre pays mérite notre compassion et notre reconnaissance. On s’était juré de rester loin de la toile mais, il est difficile pour nous, enfant de militaire, de rester sans rien dire.

Nous ne cherchons pas la polémique, nous recherchons le discernement, l’humilité. Et c’est Serge qui nous rappelait que  »si on a pas les moyens de sa politique, on fait la politique de ses moyens ».

Soutenons dans le respect.
Voilà le 1/10ème de nos sentiments en français facile.

Souleymane Dé

Vous allez aimer lire ces articles

Le temps use le mensonge et polit la vérité : Mali : une République – Trois Constitutions

Pléthore de magistrats à la Cour Constitutionnelle : Les pouvoirs publics maliens ratent le coche !

Niger: que leur meurtre ne reste pas impuni

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct