Sommet de N’Djamena : fin de partie pour les terroristes !

Le 7ème sommet du G5 Sahel qui vient de s’achever ouvre enfin de nouvelles perspectives. A N’Djamena, dans son discours d’ouverture le président tchadien Idriss Deby déclare : « En décidant souverainement de mutualiser nos missions, nos forces et nos ressources afin de faire face résolument aux grands défis qui menacent notre grand espace commun, (…) nous avons pris l’engagement résolu de prendre notre destin entre nos mains, car notre espace a connu une combinaison de calamités à répétition ». Voilà qui est dit !

 

La solidarité entre les pays du G5 Sahel va donc connaitre un second souffle et les djihadistes qui ruinent nos territoires et nos modes de vie verront rapidement leur rêve de khalifat s’effondrer. C’est la première fois dans l’histoire de notre continent qu’on observe une telle prise de conscience collective qui se traduit par une réelle solidarité sur le terrain. Vaincre l’ennemi commun exige une réponse commune, globale. Parmi les mesures décidées lors de ce sommet, sur le plan sécuritaire il s’agit bien d’empêcher la menace de s’étendre. Après les coups portés ces derniers mois aux différents groupes djihadistes qu’ils soient du JNIM ou de l’EIGS, il faut désormais achever le travail. La région des trois frontières verra très prochainement l’arrivée d’un bataillon constitué de 1200 soldats tchadiens expérimentés. Il aura pour mission de sécuriser ce territoire et de traquer les djihadistes qui s’y trouvent encore. Au Mali, dans le Macina, l’armée mauritanienne devrait très prochainement venir renforcer les FAMa afin d’éradiquer la katiba d’Amadou Kouffa et permettre aux populations de vivre enfin libre.

Cette démonstration d’unité entre les pays du G5 rassure également toutes les nations qui nous ont soutenus jusqu’à présent, elle attire même de nouveaux pays à s’engager dans cette lutte. Grâce aux engagements pris par les cinq chefs d’Etat sahéliens, le président français Macron a décidé qu’il ne réduirait pas l’engagement de son armée malgré la pression de l’opinion publique en France. C’est une preuve de plus de la confiance accordée dans ce G5. Il a également réaffirmé que l’objectif était bien de faire « converger les moyens vers la haute hiérarchie » des groupes djihadistes promettant « une action renforcée »pour « essayer d’aller décapiter ces organisations ». De potentielles discussions entre nos gouvernants et les groupes terroristes ne peuvent être acceptées sous peine d’affaiblir un pays comme le Mali encore bien trop fragile.

Cet effort commun pour la lutte anti-terroriste qui s’accompagnera évidement de mesures destinées à réimplanter les administrations dans les zones aujourd’hui délaissées, est bien l’essentiel à retenir de ce sommet. Les succès militaires vont donc se poursuivre et les leaders terroristes voient déjà leur projet mortifère s’éloigner inexorablement. Un sursaut salutaire pour toutes ces populations qui n’aspirent qu’à se débarrasser du joug djihadiste.

Ibrahim Keïta

SourceMalijet

Vous allez aimer lire ces articles

Les terroristes qui brisent le « ciment du pays »

Moussa Kamara, Chercheur sur la lutte antiterroriste : ‘’Le djihadisme tel quel… ‘’

5ème édition de « BMS KA DON » : Des vivres et des non vivres d’une valeur de 43 millions offerts aux couches vulnérables

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct