Une transition, couteau dans la gorge!

A peine la transition démarrée, et la circonscription de la grève des enseignants pour cause de l’article 39, le gouvernement Moctar Ouane doit faire face à un énième un front social. Le Président Bah N’Daw et le Premier ministre Moctar Ouane ont le couteau dans la gorge.

 

Les deux figures de cette transition doivent faire face aux revendications sociales en cascades dont celles de la puissante centrale syndicale, l’Union Nationale de Travailleurs du Mali (UNTM). Après les syndicats des enseignants qui ont paralysé l’année scolaire 2019-2020 par des grèves, c’est l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) qui menace de paralyser le pays. La centrale sera en grève de 72 heures, du 18 au 20 novembre 2020, le préavis a été déjà déposé le lundi 02 novembre sur la table du gouvernement.

Le Mali ne dispose pas aujourd’hui de ressources nécessaires pour faire face à cette grogne. Icimali.com
Cette grogne est loin d’être calmée, car après l’UNTM, ce sont les surveillants de prison qui sont entrés dans la danse avec un préavis de grève de 4 jours. De quoi acculer la transition qui peine a traduire dans les actes les missions qu’elle s’est assignées.
DACK
Icimali

Vous allez aimer lire ces articles

Mali transition: s’unir ou perir !

PAGT: Wane vs Ouane

Un avenir difficile pour le JNIM et l’EIGS

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct