Code d’Ethique et de Déontologie de l’Agent de l’Administration Publique : La plateforme des organisations syndicales de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite à l’école de l’OCLEI

Le Mémorial Modibo Keita a abrité ce mardi 13 Juillet 2021, un atelier de Vulgarisation de la loi N°2019-058 du 05 Décembre 2019 portant Code d’Ethique et de Déontologie de l’Agent de l’Administration Publique. La rencontre était présidée par le président de l’office central de lutte contre la corruption et l’Enrichissement Illicite OCLEI, Moumouni Guindo.

Initié par la plateforme des organisations syndicales de lutte contre la corruption  en  partenariat avec l’office central de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite OCLEI, la rencontre qui a regroupé plus d’une soixantaine d’agents de l’administration publique vise  un double objectifs à savoir : renforcer d’avantage les capacités des agents de l’administration publique en matière d’éthique et de déontologie d’une part, et d’autre part, les amener à mieux comprendre la loi 2019-058 du 5 Décembre 2019 portant code d’éthique et de déontologie de l’agent de l’administration publique.

Il s’inscrit dans le cadre de la commémoration du 11 Juillet  décrétée  journée africaine de lutte contre la corruption.

Dans sa communication,  le président de la plateforme des organisations syndicales de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, Issa Sinayogo, s’est réjoui de la forte présence des agents de l’administration publique, toute chose qui témoigne, selon lui, toute l’importance de cette rencontre.

« La corruption au Mali est devenue un fléau qui sape tous les ambitieux projets de développement et d’épanouissement des travailleurs. La refondation du Mali passe nécessairement par la dotation des laborieux travailleurs d’un salaire de dignité pour parachever les efforts déjà consentis par les autorités maliennes. Au Mali aujourd’hui, s’opposer à la lutte contre la corruption est sans doute un front contre la volonté populaire et les conséquences sont incommensurables », a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs souligné que  l’union sacrée de tous  ces grands syndicats est sans doute un signal fort d’alerte pour les auteurs de la corruption. « Rien  ne pourrait nous distraire ou nous dévier de l’objectif visé ».

En présidant l’ouverture de cet atelier  de vulgarisation de la loi N° 2019-058 du 05 Décembre 2019 portant code d’éthique et de déontologie de l’agent de l’administration publique, le président de l’office central de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, Moumouni Guido, a salué la mise en place de cet important mécanisme de lutte contre la corruption. Ce qui, selon lui, participe à la consolidation de la  bonne gouvernance.

Il a rappelé que  les structures de contrôles ont pour vocation d’aider les Etats à mettre en place les dispositifs ayant les ressources  et les ressorts pour  protéger les travailleurs et pour garantir leurs droits fondamentaux.

Mohamed Kanouté

Source : Mali24

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : Le ministre de la Justice instruit une enquête administrative suite à l’acquittement de Bakary Togola

Affaire dite de l’avion présidentiel : Qui protège Ben Barka contre la justice malienne ?

Lutte contre la corruption: Une chasse aux sorcières en marche ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct