58ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat de la CEDEAO: Le président Bah N’Daw promet la dissolution imminente du CNSP

La 58ème session de la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est tenue le 23 janvier par visioconférence sous la présidence du président Ghanéen, Nana Akufo Addo. Lors de cette session, les chefs d’Etat et de Gouvernement de CEDEAO ont abordé plusieurs sujets, d’ordres économique, politique, humanitaire et sécuritaire de notre sous-région. Sur la conduite de la transition au Mali, cette conférence a émis ses inquiétudes sur la non dissolution du CNSP, malgré la mise en place du Gouvernement de la Transition. En réponse, le président Bah N’Daw a levé toute équivoque sur cette question avec la promesse ferme d’adopter très incessamment un décret de dissolution du CNSP et de la mise en œuvre de la feuille de route de la transition assortie d’un plan d’action et d’un calendrier d’exécution.

En ce qui concerne le Mali, cette conférence, à la lecture du communiqué final, a pris note du rapport du Médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan sur le suivi de la transition. A cet effet, les chefs d’Etat de la CEDEAO ont également pris note de la mise en place effective des organes de la transition, ainsi que de la nomination de leurs responsables respectifs.

Les présidents des Etats de la CEDEAO ont cependant souligné la nécessité de la mise en œuvre de toutes les décisions de la transition dans une démarche plus consultative et plus inclusive de toutes les parties prenantes. Dans la même lignée, la conférence a invité à la transparence et au respect des procédures légales en vigueur par rapport aux interpellations effectuées dans le cadre de la récente affaire de tentative de déstabilisation et de l’atteinte à la sureté de l’Etat.

Dans le même communiqué final de cette 58ème session de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernements de la CEDEAO, on peut lire la mention suivante : « la conférence exhorte les autorités maliennes à conduire une transition apaisée et le Gouvernement de la Transition à élaborer et diffuser une feuille de route assortie d’un plan d’action et d’un calendrier d’exécution, de manière à pour veiller au respect du calendrier de transition défini par la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO. Elle s’inquiète de la non dissolution du CNSP alors que le gouvernement de transition est formé depuis ».

Toujours à la lumière du communiqué final, il ressort, que la Conférence a été informée par SEM. Bah N’Daw, Président de la Transition, Chef de l’Etat de la République du Mali, de l’adoption d’un décret de dissolution du CNSP, qui sera rendu public incessamment, ainsi que la soumission dans les jours à venir de la feuille de route de la Transition pour adoption par le Conseil National de la Transition.

« La Conférence décide de demeurer saisie et encourage le Médiateur à continuer ses efforts de suivi de la Transition » fait mention le communiqué.

Moustapha Diawara

 

Source: Le Sursaut

Vous allez aimer lire ces articles

La question du Sahel au cœur d’une rencontre de haut niveau

Conclusions du sommet du G5 Sahel : des décisions pour la France et non pour le sahel

G5 Sahel : la mise sous chapitre VII ne garantit pas un financement pérenne (Kamissa Camara)

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct