Les voix commencent à s’élever de plus en plus contre la politique que mène la France dans la gestion de la crise multidimensionnelle que le Mali traverse depuis 2012. A l’image du directeur de recherche,  André Bourgeot qui estime que ce n’est pas une intervention de cette nature qui va changer les choses.

 

Invité sur le plateau d’une télévision de la place, l’anthropologue français, André Bourgeot non moins directeur émérite de recherche au Centre national de la recherche scientifique(CNRS), a dévoilé le jeu trouble de Paris dans sa coopération avec l’Etat du Mali.

Selon le chercheur français, la France doit avoir le courage de reconnaitre ses erreurs dans sa politique étrangère au Mali. Parmi ces nombreuses erreurs, figure son soutien aux séparatistes du Mnla qui dira-t-il, a conduit à l’enclavement de Kidal, remettant ainsi en cause l’intégrité territoriale du Mali.

“Comment le pentagone peut accueillir une délégation du Hcua dans laquelle figure un homme qui est sur la liste des personnes qui sont qualifiées de terroristes par les Etats-Unis ? Comment le Hcua en plus de contrôler l’Adrar des Ifoghas, peut prétendre délivrer des cartes d’identités aux autres maliens ? Et ni  la France ni la communauté internationale n’à condamné ces actes”, a déploré André Bourgeot.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau