Ils ont été retrouvés sains et saufs, dans l’après midi du vendredi 13 mars dernier, au Nord de Kidal par des civils qui les ont transportés jusqu’au camp de la MINUSMA.

 

C’est qu’annonce un communiqué émanant de la mission onusienne au Mali. Leur enlèvement remonte à décembre 2018 alors qu’ils étaient au Burkina Faso dans le cadre d’une mission de reboisement qui devait les conduire jusqu’au Togo. Le fait qu’ils aient été retrouvés à Kidal pourrait relancer le débat sur le statut de cette région.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant