Attaque contre la Gendarmerie de San (Centre) : Pas de perte en vie humaine mais des dégâts matériels

San, 3 mars (AMAP) Un gendarme a été blessé dans l’attaque, mardi, de la Brigade territoriale de la gendarmerie nationale de San (Centre) par des individus armés non identifiés, aux environs de 20 heures 40 minutes

Le blessé a été évacué sur l’hôpital de Ségou (Centre). Le bilan de cette attaque terroriste fait état, également, de quatre véhicules et deux motos incendiés, un ordinateur portable endommagé ainsi que des documents détruits.

Le gouverneur de la Région de San, le colonel Ousmane Sangaré, accompagné des autorités administratives et politiques,  s’est rendu, mercredi, sur les lieux de l’attaque. Des impacts de balles étaient encore visibles sur les murs.

Après avoir condamné cette « attaque terroriste et barbare », le colonel Sangaré a invité les éléments de sécurité à se donner la mains pour empêcher, désormais, ce genre de situation. « Nous ne sommes pas protégés parce que nous ne connaissons pas l’identité de l’ennemi qui est en face. C’est un combat asymétrique où seules la vigilance et la collaboration entre tous les segments de la sécurité peuvent nous permettre de vaincre l’ennemi », a dit le gouverneur.

Il s’est réjoui de la riposte de la police et de la gendarmerie face à l’ennemi et  a permis de minimiser les dégâts. Il a, aussi, salué le personnel du Centre de santé de référence (CSRéf) de San pour l’effort déployé en vue d’évacuer le gendarme blessé sur l’hôpital de Ségou.

Le gouverneur a invité « la population à participer à sa propre sécurité en donnant des informations utiles aux forces de défense et de sécurité ».

Pour le Commandant de la brigade de la gendarmerie nationale de San, le lieutenant  Bakari Kéfa Traoré, les assaillants seraient venus du côté sud-est de la brigade à bord de motos tricycles. Après avoir commis leur forfait, ils se seraient retirés en empruntant la route de Ténéni, à l’est de son unité.

Le maire de la Commune urbaine de San, Mme Félicité Diarra, après avoir exprimé sa tristesse, a saisi invité les populations « à mieux collaborer avec les éléments de sécurité pour stopper la progression de ces bandits armés ».

NC/MD (AMAP)

Vous allez aimer lire ces articles

Frappe sur BOUNTI: François Lecointre auditionné devant la commission de défense de l’Assemblée nationale

N’GORKOU/NIAFUNKE: Un bijoutier tué par des terroristes à la foire hebdomadaire

Sikasso : Un agent de la sécurité blessé dans l’attaque du poste de contrôle de Mamassoni

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct